publicité

"Le Chat", un Martiniquais organisateur présumé d'un gros trafic de cocaïne, a été interpellé

"Le chat", c'est le surnom donné par les policiers à ce trafiquant de drogue qui ne cessait de leur filer entre les doigts. Mais selon Europe 1 qui révèle l'information, cette fois, le chat, originaire de Martinique, a été interpellé.  

502 kilos de cocaïne, une importante somme d'argent et des armes avaient été saisis en novembre 2013 au Havre et en Martinique © JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP 502 kilos de cocaïne, une importante somme d'argent et des armes avaient été saisis en novembre 2013 au Havre et en Martinique
  • la1ere.fr
  • Publié le
C'est, selon Europe 1, dans un grand hôtel de l'ouest de Paris, que "le chat" a été interpellé mardi dernier par les policiers de l'Office des stupéfiants.
Voilà plus d'un an que les enquêteurs tentaient de mettre la main sur ce Martiniquais de 42 ans, soupçonné d'être à la tête d'un très important trafic de drogue. Il avait plusieurs fois réussi à échapper aux policiers qui le traquaient, d'où son surnom.

Lors de son interpellation, "le chat" était en possession de 50 000 euros et de plusieurs téléphones portables, qui lui servaient à brouiller les pistes pour les écoutes téléphoniques.

Une filature d'une année

Les enquêteurs de l'OCTRIS (Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants) étaient sur les traces du Chat depuis la saisie en novembre 2013 de 500 kilos de cocaïne à la fois en Martinique, point de départ de la drogue, mais aussi sur le port du Havre, où la marchandise était acheminée. Plusieurs dockers étaient soupçonnés d'être complices du trafic. Au total, une vingtaine de personnes ont été mises en cause lors du démantèlement de ce réseau.

A l'époque, les policiers avaient interpellé un autre Martiniquais, âgé de 28 ans, qui était considéré comme l'un des organisateurs du réseau.  Mais "le chat", lui, était parvenu à passer entre les mailles du filet. Cette fois, il n'a pas réussi à fausser compagnie aux policiers. Le chat est en garde à vue. 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play