outre-mer
territoire

Vivre et mourir dans les départements d'Outre-mer

société
cimetière morne-à-l'eau
Le cimetière de Morne-à-l'Eau, en Guadeloupe ©WIKIPEDIA
C'est une étude de l'Insee qui le révèle : une très forte de proportion de personnes nées dans les Départements d'Outre-mer meurent dans leur département de naissance. le phénomène est beaucoup plus fort qu'en France hexagonale. 
L'étude publiée par l'Insee  se base sur les statistiques d'état civil et porte sur les décès en France l'année dernière. On y apprend qu'en 2013, 569 200 personnes sont décédées dans notre pays. Ces statistiques prennent en compte les DOM (exception faite de Mayotte).

Outre-mer, on meurt davantage dans son département d'origine

L'étude de l'Insee montre que sur l'ensemble du pays, près de la moitié des décès se produit dans le département de naissance. Autrement dit, en moyenne, sur 100 personnes nées dans le Calvados, 47 y décèderont. Cette statistique cache de fortes disparités : à Paris, seuls 2% des natifs de Paris y meurent.  
Mais dans les DOM, cette proportion est largement plus forte : 86 % des personnes décédées dans les DOM en sont originaires :
  • 90,9 % en Martinique
  • 88,4% en Guadeloupe
  • 87,5% à la Réunion
  • 49,9% en Guyane
Et cette tendance sociologique se confirme lorsqu'on regarde cette statistique par communes : dans les DOM, 60% des personnes décédées en 2013 sont mortes dans la commune où elles étaient nées.

Morts à domicile

Autre différence entre l'Outre-mer et la métropole : on meurt davantage à son domicile dans les DOM. 
Dans l'ensemble de la France, 57% des décès se produisent dans des établissements de santé, 12% dans des maisons de retraite et 25% à domicile.
Mais pour ce qui concerne uniquement les Départements d'Outre-mer, la structure est différente : en moyenne, 40% des décès en 2013 se sont produits à domicile et 3% seulement en maison de retraite. 

Publicité