outre-mer
territoire

Dominique Rivard : un Rhum estampillé Marie-Galante

voile
Dominique Rivard Marie Galante Route du Rhum
Un pur amateur... de sensations fortes ©DP
Suite des portraits des marins guadeloupéens engagés dans la dixième Route du Rhum. Dominique Rivard défendra les couleurs de Marie-Galante, son île d'adoption, sur un class 40. Coureur amateur, il espère prendre du plaisir et s'offrir des sensations fortes !
"La Route du Rhum, c'est du haut-niveau... Comme la Formule 1, le Tour de France cycliste ou Teddy Riner ! Moi, je n'ai pas ce niveau, mais j'ai la chance de participer à ça..."  Dominique Rivard, parmi les 91 skippers qui seront au départ dimanche prochain, fait partie des vrais amateurs. Il n'a ni sponsor, ni préparateur pour son bateau : "ça fait six semaines que je fais tout, tout seul ! Le bateau ? Il n'est pas à moi, il est à la banque : j'ai des dettes pour 10 ou 12 ans avec ce projet d'environ 300 000 euros. Et sans la subvention de 50 000 euros de la Région Guadeloupe, je ne serais certainement pas là !"
panneau Marie Galante, Dominique Rivard
©DP


Pour Marie Galante

A 47 ans, ce kiné de profession, père de trois enfants, est installé depuis 17 ans à Marie-Galante. Auparavant, il avait vécu quatre ans en Guadeloupe. Son objectif : aller "jusqu'au bout de ses rêves", comme le proclame la banderole fixée sur son bateau, à Saint-Malo. 
S'il a choisi d'appeler son bateau du nom de l'île sur laquelle il vit, ce n'est pas par intérêt financier, "c'est pour Marie-Galante, pour son peuple. Là bas, aujourd'hui, je fais partie du paysage". Il explique n'avoir pas touché un centime de subvention du côté de Marie Galante. 

Regardez le reportage d'Eric Cintas, Outre-mer 1ère/France Ô, qui a suivi Dominique Rivard dans sa préparation  à Lorient, il y a quelques semaines : 

Un hyperactif touche à tout

Avant la voile, Dominique Rivard a touché à de multiples sports : triathlon, vélo en National élite (il a participé au tour cycliste de Guadeloupe), il a battu deux records du monde de kite-surf et a effectué la traversée Marie-Galante-les Saintes à la nage en 9 heures... "Les copains de mes enfants leur demandent quand est-ce que je vais m'arrêter ! Mais, eux, ils ont l'habitude de me suivre !"

La préparation du Rhum

C'est en 2010 que Dominique Rivard s'est lancé dans le grand bain de la voile. Un coup de folie : "Le premier jour, lorsque j'ai acheté mon Class 40 et que je suis monté dessus, je ne savais même pas comment le faire avancer. Petit à petit, j'ai appris avec mes copains pêcheurs de Marie-Galante. Ils n'ont pas le mal de mer, mais ils ne connaissaient pas les voiliers comme celui-là. On a progressé comme ça ! Il y a eu des hauts et des bas... Des problèmes financiers, logistiques... Mais je suis là !"

Depuis trois ans, Dominique Rivard a navigué et encore navigué pour apprendre à maîtriser son bateau. Il a effectué plusieurs transatlantiques en double (avec un coéquipier), mais cette Route du Rhum sera sa première transat en solitaire : "Je suis quand même dans l'inconnu. Je me répète les manoeuvres à faire. Mon objectif, c'est d'arriver environ en trois semaines. Je serai peut-être dernier au départ, mais à l'arrivée, qui sait ?! J'ai un copain qui m' a dit : il y a 7 milliards d'humains sur terre, et vous n'êtes que 91 à avoir la chance de partir"
Dominique Rivard dormir
C'est dans cette position peu confortable que Dominique Rivard va dormir pendant trois semaines ! ©DP

Visite guidée de son bateau

La vie à bord d'un Class 40 n'est pas très confortable. Dominique Rivard va dormir très peu et dans une position pas vraiment confortable.
La visite de l'intérieur de son bateau, c'est dans cette vidéo :

 

Publicité