outre-mer
territoire

Polémique Willy Sagnol : les Ultramarins montent au créneau

racisme
thuram sagnol
Lilian Thuram et Willy Sagnol en 2008 ©FP PHOTO / FRANCK FIFE
Après les propos polémiques de l'entraîneur de Bordeaux Willy Sagnol sur les joueurs africains, de nombreuses personnalités ultramarines ont manifesté leur désaccord et regretté que soient véhiculés des "clichés racistes". 
Ce ne sont que quelques mots, mais ils n'ont pas fini de faire couler de l'encre, et des caractères sur les réseaux sociaux. Les faits sont désormais connus : lors d'une conférence de presse accordée au journal Sud Ouest le 3 novembre 2014, l'entraîneur de Bordeaux a tenu des propos très contestés sur les joueurs originaires du continent africain.
 
"L'avantage du joueur africain c'est qu'il est pas cher, prêt au combat, puissant sur un terrain, mais le foot ce n'est pas que ça. C'est aussi de la technique de l'intelligence et de la discipline. Donc il faut de tout. Il faut des Nordiques aussi. C'est bien les Nordiques.", a-t-il déclaré.  A partir de 19'37 sur la vidéo

Depuis lors, ses propos ont suscité une polémique, beaucoup les trouvant particulièrement insultants pour les Africains et véhiculant un racisme d'un autre temps.
 

Une "connerie"

Parmi les réactions du monde du football, Antoine Kombouaré, l'entraîneur kanak du RC Lens, s'est dit "humilié et blessé" par ces paroles. Précisant parler "en son nom", l'ex-footballeur a estimé qu'il ne s'agissait pas d'une maladresse mais d'une "connerie". "Ce qu'il a dit est grave. Je ne peux pas accepter qu'on dise qu'un joueur africain est moins cher. Quand t'es entraîneur, il faut parler de partage d'équité, d'égalité, de collectif. On ne fait pas de différence. Quand t'es entraîneur, tu fais attention", a-t-il ajouté.
 

Thuram : "Il y a toujours eu des préjugés sur les joueurs venant d'Afrique"

Autre réaction remarquée, celle de Lilian Thuram. L'ex-footballeur guadeloupéen, militant anti-raciste a condamné les propos de son ex-coéquipier en équipe de France sur Europe 1. Il s'est dit "surpris et déçu". "Il y a toujours eu des préjugés sur les joueurs venant d'Afrique, qu'on enferme toujours dans leur force et auxquels on nie une certaine intelligence", a-t-il déploré, ajoutant que les propos de Willy Sagnol "renforçaient ces préjugés-là".
 


Sagnol sur Thuram : "Ça faisait longtemps qu'on ne l'avait pas entendu"

Une pique qui n'a pas plu au principal intéressé. Dans une conférence de presse accordée ce jeudi, Willy Sagnol a adressé ses excuses "à ceux qu'il a pu blesser" mais a ajouté qu'ils avaient été "mal interprétés", mettant en cause "son manque de clarté et sa sémantique imparfaite".
Il a aussi tenu à répondre aux propos de Lilian Thuram. "Je ne ferai pas de commentaire. Ça faisait longtemps qu'on ne l'avait pas entendu. La dernière fois, ce n'était pas pour des bonnes choses", a-t-il néanmoins lancé, faisant implicitement allusion aux accusations de violences conjugales de Karine Lemarchand à l'encontre du footballeur guadeloupéen.


"Des clichés racistes"

Evoquant le sujet sur le plateau du Grand 8, la journaliste Audrey Pulvar ne fait pas non plus partie de ceux qui défendent l'entraîneur girondin. "Je pense que Willy Sagnol est persuadé qu'il n'est pas raciste (…) mais il véhicule des clichés qui sont insupportables", a-t-elle dénoncé à l'occasion d'un débat animé entre les chroniqueuses de l'émission, le 5 novembre dernier (la vidéo n'est plus disponible).

Même son de cloche du coté du Cran, le Conseil représentatif des associations noires, présidée par le le martiniquais Louis-George Tin. "Aux États-Unis, le propriétaire des Los Angeles Clippers, Donald Sterling, a été exclu à vie des parquets de la NBA et a été contraint de vendre son Club de Basket-Ball en raison des propos racistes et anti-noirs qu’il a tenus dans une conversation privée. (...) En France, c’est tout le contraire. Les auteurs de propos racistes sont soutenus par nos dirigeants", écrit le Cran dans un communiqué.

"Cerveaux à lessiver"

Et enfin, s'il fallait prouver que la question a ému bien au-delà du cercle footballistique, la réaction de la ministre de la Justice : Christiane Taubira s'est souvenue sur Twitter des propos de Nicolas Sarkozy lors de son discours de Dakar en 2007, dans lequel il estimait que "l'homme africain" n'était pas entré dans l'histoire.
 
"De l'homme africain pas entré dans l'histoire au joueur typique africain, puissant sur terrain, rien d'autre... que des cerveaux à lessiver!", a-t-elle twitté.

 

Publicité