Nicolas Dupont-Aignan souhaite envoyer les djihadistes à Cayenne

politique
Nicolas Dupont-Aignan
Nicolas Dupont-Aignan dans son bureau de l'Assemblée nationale en 2012 à Paris ©stéphane weber
Invité de Sud Radio ce matin, Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France appelle à la réouverture du bagne à Cayenne contre les Français partis faire le djihad en Irak ou en Syrie. Les parlementaires guyanais Antoine Karam et Gabriel Serville demandent des excuses. 
Si Nicolas Dupont-Aignan avait envie de faire parler de lui, il a réussi son coup. Invité ce matin par Sud Radio, le député de l’Essonne propose tout simplement de "rouvrir le bagne de Cayenne" pour éloigner les djihadistes de retour d’Irak ou de Syrie. "Ce qui m’inquiète, c’est ceux qui peuvent revenir. Il faut être plus ferme sur les retours, affirme Nicolas Dupont-Aignan. Je ne comprends pas pourquoi on ne met pas en place une déchéance de la nationalité aux bi-nationaux. Moi je propose une hypothèse qui va faire hurler, je propose qu’on rétablisse à Cayenne, ou ailleurs, un centre de détention qui permette d’isoler ces fous furieux".
 

Demande d'excuses

Par deux fois, le député de l’Essonne a cité Cayenne sur les antennes de Sud radio. Les parlementaires de Guyane, Antoine Karam et Gabriel Serville ont donc très rapidement réagi sur Twitter, en exigeant des excuses de la part de Nicolas Dupont-Aignan. Ils rappellent que "le bagne a été fermé par l’Etat au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale grâce à l’engagement de Gaston Monerville dès 1938. Les Guyanais et les Guyanaises ne sauront se laisser humilier par de tels propos qui renvoient aux heures sombres de l’histoire de France".
 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live