outre-mer
territoire

Ligue 1 FC Metz : Florent Malouda, le "grand frère" qui montre l’exemple

football
malouda
Le Guyanais Florent Malouda, milieu de terrain du FC Metz (Ligue 1), en octobre 2014. ©JEAN PIERRE CLATOT/AFP
Le bilan du Guyanais Florent Malouda, depuis son arrivée début septembre à Metz, est positif sur le plan sportif mais c'est aussi l'homme qui fait l'unanimité. Le FC Metz reçoit le PSG ce vendredi en ouverture de la 14e journée de L1. 
S'il est avant tout joueur, le milieu de 34 ans formé à Châteauroux et passé par Lyon et Chelsea montre l'exemple à ses jeunes coéquipiers. "Florent est là pour communiquer, pour donner des consignes, des conseils et il est là pour faire gagner l'équipe et la faire avancer. Il est toujours dans l'esprit de construire, de progresser, de s'améliorer, de gagner. Il est toujours dans l'envie d'être plus fort", explique, admiratif, son entraîneur Albert Cartier.

"C'est important pour nos jeunes de voir qu'un joueur de cette expérience, avec ce vécu-là, avec le palmarès qu'il a, a toujours envie d'apprendre et d'être meilleur, même encore à son âge", ajoute le technicien.


L'international aux 80 sélections

L'international aux neuf buts en 80 sélections avec les Bleus s'est fondu dans le jeune collectif messin sans aucune anicroche. Dès ses premiers entraînements, il n'hésitait pas à apporter de nombreux conseils à ses jeunes partenaires dont beaucoup évoluaient déjà sous le maillot messin en équipe réserve il y a quatre ou cinq ans ou en National il y a deux saisons.
           
"Son intégration a été incroyable. Elle a été rendue facile par la simplicité des échanges, par la simplicité et l'humilité de Florent. Par l'envie aussi de parler du présent et du futur, plus que du passé. Et surtout une expérience qu'il a envie de faire partager", poursuit Cartier.
 
"Florent nous apporte toute son expérience. Il nous fait progresser. Il nous fait partager, aussi, les moments qu'il a vécus dans les clubs où il est passé et cela nous aide au quotidien pour prendre exemple. On profite de chaque moment où il est là pour s'aguerrir nous-mêmes par ses expériences", confirme le jeune (23 ans) latéral gauche Gaëtan Bussmann, formé au club.
         

Bon début de saison pour Metz

Indéniable sur le plan humain, l'apport du Guyanais est palpable sur le terrain. S'il n'a pas pu disputer le premier match qui a suivi son arrivée (il n'était pas encore qualifié), le milieu, qui peut évoluer à tous les postes de l'entre-jeu et même un peu plus haut, a été titulaire lors des huit suivants. Il a également inscrit un but (le penalty de la victoire devant Caen à la dernière minute, 12e journée, 3-2) et délivré deux passes décisives. "Florent nous amène de la qualité technique, de l'application, de la justesse, des gestes difficiles à réaliser aussi, en marquant des buts qui sont importants, en prenant ses responsabilités", juge Cartier.
           
Avant la venue du PSG vendredi, Malouda n'aura pas qu'un rôle important sur le terrain à jouer, lui qui pourrait être aligné en faux numéro 10. "Il va nous amener, dans des matches comme Paris, l'expérience dont on a besoin, le vécu que certains n'ont pas", conclut Cartier, qui estime que ses joueurs doivent être relâchés car "il n'y a pas une exigence de la part du public de battre le PSG, il y a juste une envie."
 
Metz, qui réalise un bon début de saison (8e avec 18 points), espère conserver son invincibilité à domicile (4 victoires, 2 nuls) face au champion en titre. Et pour cela, les Grenats auront bien besoin de Malouda.
 
Publicité