publicité

Eloigner les terroristes en les envoyant Outre-Mer, c'est la proposition faite à Christiane Taubira

Pourquoi ne pas éloigner les terroristes islamistes de la métropole en les envoyant à Saint-Pierre et Miquelon ou à Wallis et Futuna ? C’est la proposition faite ce jeudi par un auditeur de France Inter. Invitée du 7/9, la ministre de la justice, Christiane Taubira lui a répondu.

Christiane Taubira, Ministre de la Justice, était l'invité de Patrick Cohen ce jeudi sur France Inter. © Capture d'écran / FRANCE INTER
© Capture d'écran / FRANCE INTER Christiane Taubira, Ministre de la Justice, était l'invité de Patrick Cohen ce jeudi sur France Inter.
  • la1ère.fr avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
Yves, habitant d'un village des Côtes d’Armor, s’est adressé à la ministre de la justice, ce jeudi, sur France Inter. Christiane Taubira était l’invitée du 7/9 de Patrick Cohen. "Madame la Garde des sceaux, (…) Pourquoi ne pas recourir (…) à l’éloignement du lieu de domicile, qui doit écarter les terroristes de métropole et les condamner à résider à St Pierre et Miquelon ou à Wallis et Futuna, dans cette France du bout du monde ou leur influence serait quasiment nulle ?"

Interloquée par la question de l’auditeur, la ministre de la justice a répondu : "Je pense que les Français qui vivent, naissent et habitent St-Pierre et Miquelon, Wallis et Futuna et ailleurs, apprécient assez peu vos propos," a commencé Christiane Taubira avant de dénoncer cette proposition. Elle a aussi évoqué celle faite en novembre dernier par Nicolas Dupont-Aignan. Le président de Debout la France avait appelé à la réouverture du bagne à Cayenne pour y envoyer les Français partis faire le djihad.

Ecoutez cet échange ici à partir de 2 minutes :
Christiane Taubira France Inter

Par ailleurs, durant cette interview sur France Inter, la ministre de la Justice Christiane Taubira a également pris ses distances avec la peine d'indignité nationale pour les Français condamnés pour terrorisme. Cette mesure proposée par l'UMP doit faire l'objet d'une réflexion parlementaire. "Ce n'est pas un symbole que moi j'aurais revendiqué", a-t-elle dit sur France Inter, ajoutant qu'elle réservait son point de vue dans l'attente de la discussion parlementaire sur cette idée formulée dans la foulée des attentats de début janvier. "Ça serait effectivement un acte symbolique mais les symboles portent leur charge", a-t-elle ajouté.

Une réflexion parlementaire sur la peine d'indignité nationale 

Le Premier ministre Manuel Valls a proposé mercredi d'engager une réflexion parlementaire sur cette proposition. L'instauration de la peine d'indignité nationale, qui prévoit la privation des droits civiques, civils et politiques pour les Français reconnus coupables d'actes terroristes est l'une des 12 propositions formulées par l'UMP après les attentats djihadistes.

Ecoutez ici l’intégralité de l’interview de Christiane Taubira sur France Inter :
Christiane Taubira France Inter

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play