Les gérants de stations-service de Guadeloupe reçus au ministère dans un contexte tendu

social
Gérant de stations services
Les membres du conseil d'administration de l'association des gérants de stations services de Guadeloupe. ©Laura Philippon
Alors que les gérants de stations-service ont mis fin à leur grève ce jeudi soir à la Réunion, ceux de Guadeloupe ont été reçus plus tôt dans la journée au ministère des Outre-Mer pour aborder les difficultés de la profession.
Les gérants de stations-service de La Réunion annoncent ce jeudi soir la fin de la grève entamée il y a deux jours. Ils réclamaient une augmentation de 2,33 centimes d’euros de leurs marges ainsi que la mise en place d’un dispositif d'indemnités de fin de contrat. Ils auraient obtenu une revalorisation d'un centimes d'euro. 

Des discussions ce matin avec les gérants guadeloupéens

Dans ce contexte tendu, plus tôt dans la journée, ce sont les gérants des stations de Guadeloupe qui étaient reçus au ministère des Outre-Mer, à Paris. Après deux heures d’entretien avec la ministre, George Pau-Langevin, un seul commentaire : "Les discussions avancent". "Nous remercions la ministre pour son écoute. Nous avons parlé des difficultés que connaît notre profession, raconte Patrick Collé, président de l’intersyndicale des gérants de stations-service de Guadeloupe, Martinique, Guyane et Réunion. Ce n’est pas pour rien que tous nos collègues de La Réunion font grève (le mouvement a pris fin depuis ndlr). La profession a de vrais problèmes."

"Nous discutons dans le cadre des textes existants"

Suite au rendez-vous avec la délégation de gérants guadeloupéens, pas de réaction du côté de la ministre, juste une précision sur le perron du ministère. "Nous discutons dans le cadre des textes existants", a réagi George Pau-Langevin aux propos de Patrick Collé. Allusion explicite au décret Lurel mis en cause par les gérants de stations des Antilles et de La Réunion.

Un dispositif d'indemnités de fin de contrat réclamé

La revendication concernant le dispositif d'indemnités de fin de contrat, reste, elle, toujours d'actualité. Mis en place durant dix ans aux Antilles (mais jamais appliqué à La Réunion), ce dispositif a été supprimé par l’application du décret Lurel en 2013. Les gérants de stations de Guadeloupe demandent donc son rétablissement. 
Cette revendication, liée au dispositif d’indemnités de fin de contrat, fédère les gérants des Antilles et de La Réunion. Les représentants des gérants de la Martinique seraient également à Paris, selon certaines sources.
De son côté, le ministère ne compte pas revenir sur le décret Lurel. Invitée de notre émission Opinion 1ère, mercredi, George Pau-Langevin a dit qu’elle n’avait pas l’intention de reculer sur ce dossier. "Je m’inscris dans la continuité de Victorin Lurel. Le dialogue doit être transparent".





Les Outre-mer en continu
Accéder au live