publicité

Le Mémorial ACTe de Guadeloupe présenté à Paris

Victorin Lurel, président du conseil régional de Guadeloupe a présenté vendredi soir à Paris le futur Mémorial ACTe qui sera officiellement inauguré le 10 mai prochain par François Hollande. Il symbolisera l'histoire de l'esclavage et de la traite négrière dans la Caraïbe française. 

© Facebook/AssociationdesamisdumémorialACTe
© Facebook/AssociationdesamisdumémorialACTe
  • Célia Cléry / la1ere.fr
  • Publié le
Le Mémorial ACTe Guadeloupéen (centre caribéen d'expression et de mémoire de la traite et de l'esclavage) a été présenté vendredi soir à Paris. L’Association des jeunes de Guadeloupe et celle qui réunit les étudiants ultra-marins de Sciences Po (sciences Ô) organisaient une conférence autour de la question mémorielle et de l’édifice qui devrait, dès mai prochain à Pointe-à-Pitre, symboliser l’histoire de l’esclavage et de la traite négrière dans la Caraïbe française. C’est en tout cas l’ambition de Victorin Lurel qui était donc à Paris pour le présenter aux jeunes et parfois moins jeunes Guadeloupéens. 

Ecoutez le reportage de Célia Clery, de Radio Outre-mer 1ère :


"Un atout pour la mémoire collective"

Parmi les personnalités présentes lors de cette conférence à Sciences PoMyriam Cottias. Pour la présidente du Comité National pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage, l'ouverture du Mémorial ACTe (prévue en mai) peut être un véritable atout pour la mémoire collective des descendants d'esclaves. Ecoutez Myriam Cottias :


Le Bénin représenté

Victorin Lurel et Évelyne Agonhessou Quenum, ministre conseiller à l'ambassade du Bénin, à Sciences po pour une confèrence sur le mémorial acte. © Celia Clery
© Celia Clery Victorin Lurel et Évelyne Agonhessou Quenum, ministre conseiller à l'ambassade du Bénin, à Sciences po pour une confèrence sur le mémorial acte.
Evelyne Agonhessou Quenum était également présente à Sciences Po. Elle est ministre-conseiller à l'ambassade du Bénin à Paris. Elle se réjouit de voir les Guadeloupéens mettre un coup de projecteur sur un pan de l'histoire commune entre la Caraïbe et l'Afrique, comme une passerelle entre ceux qui ont été enlevés à leurs terres et ceux qui y sont demeurés. Ecoutez sa réaction :

 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play