L’affaire de l’esclave Furcy, un projet de film d’animation "made in" La Réunion

culture
Image du projet de film d'animation basé sur "L'affaire de l'esclave Furcy"
Image du projet de film d'animation basé sur "L'affaire de l'esclave Furcy" ©DR
La société réunionnaise Tiktak production a acquis les droits d’adaptation du livre "l’affaire de l’esclave Furcy" de Mohammed Aïssaoui chez Gallimard. Tiktak veut en faire un long-métrage d’animation et se prépare à participer au Cartoon Movie à Lyon, la Mecque du cinéma d'animation.  
"L’affaire de l’esclave Furcy" est un livre très réussi. Le journaliste Mohammed Aïssaoui retrace à sa manière le procès de Furcy qui a duré vingt-sept ans. A l’âge de 31 ans, en 1817 cet esclave vivant à La Réunion que l’on appelait alors l’île Bourbon décide de se rendre au Tribunal d’instance de Saint-Denis pour exiger sa liberté. Face aux familles de colons toutes puissantes, Furcy se bat. Il trouve dans l’institution judicaire quelques hommes de bonne volonté qui l’aident.
 

Un film d'animation

Ce récit, prix Renaudot et prix RFO en 2010 a marqué Laurent Médéa. Le producteur délégué de la société Tiktak a donc contacté directement l’écrivain pour obtenir les droits de l’œuvre. "Puis en janvier 2014, nous avons signé un contrat avec Gallimard", se félicite-t-il. Ensuite, Laurent Médéa s’est demandé de quelle manière raconter cette histoire. "C’est en voyant une adaptation du livre au théâtre au Champ Fleuri à Saint-Denis que j’ai eu la révélation, confie-t-il à la1ère. Il y avait des projections de dessins sur scène. Je me suis dit Eurêka ! Il faut faire un film d’animation". Regardez les premières images du film : 
 


"Une oeuvre pédagogique"

"Un film d’animation, ça touche un public large, en particulier les enfants, ajoute Laurent Médéa de Tiktak production. Cela permet de faire des débats ensuite, de se poser des questions. J’aimerais que ce film soit une œuvre pédagogique". Serge Elissalde, réalisateur de U (2006) ou encore de Loulou (2003) de Loulou et autres loups a été choisi par Tiktak productions pour réaliser ce film.
 
Le visage de Furcy, inspiré des traits du comédien Camille Bessière.
Le visage de Furcy, inspiré des traits du comédien Camille Bessière. ©DR

Cartoon Movie à Lyon

Vendredi prochain, Tiktak production va participer au Cartoon Movie à Lyon, la Mecque du cinéma d'animation européen. Ce sera la seule maison de production d’Outre-mer à être inscrite à cet événement. Laurent Médéa aura dix minutes pour présenter son projet. "Dix minutes pour convaincre, faire le pitch devant un millier de personnes. C'est un moment important pour nous qui sommes en phase de développement". "L'affaire de l'esclave Furcy", un film d'animation fait à La Réunion, Laurent Médéa en rêve. Il espère que le film sortira fin 2017, 200 ans après la décision de Furcy de déposer plainte.