outre-mer
territoire

Pourquoi y a-t-il si peu de mannequins noirs? (7 en Outre-mer)

société
L'après départementales / 7 en Outre-mer
L'après départementales / 7 en Outre-mer ©DR
La "Fashion Week" vient de s’achever à Paris. Pour présenter les collections automne-hiver 2015-2016, les mannequins noirs étaient encore très peu nombreux. Les magazines féminins sont aussi désespérément monocolores. C'est le thème de 7 en Outre-mer.
La semaine dernière, les lectrices du magazine Elle avaient le choix. Elles pouvaient acheter le même numéro avec trois couvertures différentes : avec un mannequin noir,  ou bien avec des mannequins blancs. Marie-Claire avait eu une démarche identique en juillet dernier. On peut y voir une avancée. On peut aussi se demander pourquoi un modèle noir ne peut pas faire la une à lui seul. La presse féminine, qui garde un œil sur les ventes, est encore frileuse dans ce domaine.
 
Regardez ce reportage de Véronique Urtizberea et Nordine Bensmaïl, avec des interviews de Virginie Sassoon, sociologue des médias, et Sabrina Champenois, rédactrice en chef adjointe de Next-Libération.

Comment expliquer cette faible représentation des mannequins de couleurs? Pourquoi cette frilosité  de l'industrie de la mode et des magazines ?
 
Dans 7 en Outre-mer (à voir ici via Pluzz) sur France Ô, Elyas AKHOUN pose ces questions à ses 2 invités : la mannequin guadeloupéenne Anaïs FELTRO et Steeven Jean-Yves ZAMOR, agent de mannequins.
Publicité