publicité

Un gendarme devant les assises de Mayotte pour avoir tiré au flashball sur un enfant

Un gendarme est devant les assises de Mayotte pour avoir tiré au flashball sur un enfant, lors des violentes manifestations contre la vie chère, en 2011. Nassur, âgé de 9 ans à l’époque, a perdu un œil. Le gendarme encourt 15 ans de prison.

Des émeutes contre la vie chères avaient éclaté à Mayotte, en 2011. © RICHARD BOUHET / AFP
© RICHARD BOUHET / AFP Des émeutes contre la vie chères avaient éclaté à Mayotte, en 2011.
  • la1ère.fr (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
Le procès d'un gendarme accusé d'avoir blessé un enfant de 9 ans, qui a perdu un œil à la suite d'un tir de flashball lors des violentes manifestations contre la vie chère en 2011, s'est ouvert jeudi devant les assises à Mayotte. Il doit s’achever vendredi.

Le premier tir de flashball jugé aux assises

L'accusé, placé sous contrôle judiciaire depuis les faits, a comparu libre au tribunal de Mamoudzou pour ce "premier tir de flashball jugé aux assises en France", selon l'avocat de la défense, Me Laurent-Franck Liénard. Jusqu'à présent, les procès pour des tirs de flashball par des forces de l'ordre s'étaient tenus en correctionnelle, comme à Nantes en 2012 ou Bobigny le 5 mars.

Le gendarme encourt 15 ans de réclusion criminelle

Poursuivi pour "violences aggravées ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente" sur un mineur de moins de 15 ans, Boris Roumiantseff encourt 15 ans de réclusion criminelle.
Âgé maintenant de 12 ans, le jeune Nassur, la victime, était présent à l'audience, entouré de ses parents, frères et sœurs.

Des émeutes contre la vie chère en 2011

De septembre à novembre 2011, de nombreux Mahorais s'étaient mobilisés pour dénoncer la vie chère dans leur tout jeune département. Erection de barrages routiers, affrontements avec les forces de l'ordre: la tension était alors vive sur l'île.
Le 7 octobre 2011, l'adjudant Roumiantseff était mobilisé sur le site portuaire du nord de l'île pour débloquer la circulation et sécuriser le lieu. A l'arrivée de son escadron, une dizaine de jeunes s'étaient enfuis. L'un des enfants, Nassur, s'était baissé et avait ramassé une pierre. Le militaire, qui a déclaré avoir voulu protéger son supérieur, avait prononcé les sommations d'usage puis tiré au flashball, touchant le garçonnet à l'œil droit, causant hémorragies, fractures multiples puis perte totale de l'oeil.
1 426 767 211

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play