outre-mer
territoire

Émotion et hommage en métropole après la mort d’Elio, happé par un requin à la Réunion

société
Émotion en métropole après la mort d’Elio, happé par un requin dimanche à La Réunion
Un hommage à Elio sera rendu, dimanche 19 avril, dans les Landes. ©RICHARD BOUHET / AFP
Un rassemblement aura lieu dans les Landes, dimanche 19 avril, en hommage à Elio, tué par un requin à la Réunion. L’année dernière, il était venu surfer près de Biarritz avec Mahé Javegny, une jeune surfeuse du pôle Espoir de la Réunion qui vit désormais en métropole.
"Lorsque j’ai vu, sur mon téléphone, une vingtaine d’appels de La Réunion, j’ai compris qu’il y avait un problème", raconte Christine Javegny. Depuis dimanche, sa famille est sous le choc. Passionnés de surf, parents et enfants ont quitté la Réunion l’année dernière pour venir s’installer en métropole, dans les Landes. (Lire ici le reportage de Maïté Koda qui avait suivi la famille Javegny pour la1ere.fr)

"Quand ma fille, Mahé, m’a dit qu'il y avait eu une nouvelle attaque de requin, nous étions anéantis. Nous nous sommes demandés qui était la nouvelle victime, puis on a appris que c'était Elio. Nous sommes dévastés", raconte avec émotion cette mère de famille.

Elio avait surfé en métropole l’an dernier

Ce lundi, Mahé n’a pas pu aller au lycée. Comme Elio, la jeune surfeuse fait partie du Pôle espoir. Tous deux étaient amis et surfaient souvent ensemble. 
L’an dernier, Elio et ses parents ont rendu visite à la famille Javegny, dans les Landes. "On s’est souvent demandé si on avait bien fait de quitter La Réunion. A chaque attaque, nous nous disons que nous avons eu raison," assure Christine.

Pourtant, la décision n’a pas été facile à prendre. Dans la famille Javegny, parents et enfants surfent tous. "Mahé étant sportive de haut niveau, on savait qu’il fallait quitter la Réunion pour qu’elle puisse continuer à pratiquer, raconte Christine. À la Réunion, les vagues sont parfaites, il fallait qu’elle progresse ailleurs, mais c’est certain : la crise requin a précipité notre départ".

Mahé Javegny
Depuis l'année dernière, Mahé Javegny vit en métropole avec sa famille pour continuer à surfer sereinement. ©MK / Outremer 1ere

"On a sûrement sauvé nos vies en venant s’installer en métropole"

Depuis, Mahé s’entraîne dans les vagues de l’Océan Atlantique. "On met bonnet, combinaison, il fait souvent froid mais au moins, on peut surfer. Bien sûr, on regrette la qualité de vie de La Réunion, mais on a sûrement sauvé nos vies en venant s’installer ici, avoue Christine. Récemment, Mahé m'a dit qu’à son prochain séjour à la Réunion, elle irait peut-être à l’eau s’il y avait un spot protégé par des vigies requins. Aujourd’hui, je crois que c’est fini…"

Un rassemblement pour Elio, dimanche, dans les Landes

Dimanche prochain, 19 avril, à 16 heures, un hommage sera rendu à Elio dans les Landes. Organisé par le Surf Club de Vieux Boucau, en partenariat avec le Surf Club de Saint-Leu où était licencié Elio, le rassemblement aura lieu sur la plage nord (des Sablères) de Vieux Boucau, à environ une heure de Biarritz. 
"Cet hommage, ce n’est pas pour faire l’aumône et demander de l’aide à droite, à gauche. C’est pour faire avancer les choses, précise Christine. Pourquoi ne pas créer une passerelle pour permettre aux jeunes de la Réunion de venir surfer en métropole ? La semaine dernière encore, un autre espoir du pôle surf de la Réunion est venu chez nous. On l’a accueilli pour qu’il puisse surfer ici, il faudrait créer une structure pour pouvoir accueillir d’autres jeunes surfeurs." 

Informations sur la page Facebook de l'évènement : "Cérémonie en hommage à Elio Canestri des surfeurs Réunionnais, Locaux et Sud Ouest". Le rassemblement aura lieu dimanche 19 avril, à 16 heures, en face du Vieux Boucau Surf Club, sur la plage Nord (des Sablères) de Vieux Boucau, à environ une heure de Biarritz.
Publicité