outre-mer
territoire

Affaire Marie Lama : la discothèque de Bretagne fermée pendant un mois

faits divers
Plainte après la mort d'une étudiante guyanaise, expulsée d'une discothèque, à Rennes
L'étudiante guyanaise, Marie Lama, avait disparu à Rennes à la mi-janvier après une soirée en discothèque. Son corps a été repêché dans la Vilaine le 21 février. ©DR
La préfecture de Bretagne a ordonné la fermeture de la discothèque Le Baron pour un mois. C'est après une soirée très arrosée dans cette boite de nuit de Rennes qu'une étudiante guyanaise, Marie Lama, avait trouvé la mort. 
La préfecture a décidé de fermer la discothèque Le Baron, à Rennes, pour "trouble à l'ordre public".  Cette fermeture administrative est prévue pour un mois. Elle fait suite au drame survenu dans la nuit du 15 au 16 janvier 2015.

Expulsée de la discothèque

Cette nuit là, une étudiante de 22 ans, Marie Lama, originaire de Guyane, est expulsée de la discothèque par les videurs de l'établissement à 3h40, après une soirée très alcoolisée. Elle se retrouve jetée dans la rue, désorientée, en tee-shirt, alors que la température ne dépasse pas les 0°C. Le personnel de sécurité n'autorise pas la jeune fille à récupérer ses affaires au vestiaire. 

Marie Lama disparaît dans la nuit. Plus personne ne la reverra vivante. le 21 février, son corps est retrouvé dans la Vilaine. La jeune Guyanaise se serait noyée accidentellement, selon le rapport d'autopsie qui n'a relevé aucune trace de violence. 

Plainte de la famille

trois jours après la découverte du corps, la mère de Marie Lama avait porté plainte. En parallèle, une pétition en ligne réclamant la fermeture de la discothèque avait recueilli plusieurs milliers de signatures.  

Outre l'enquête administrative qui a abouti à cette fermeture d'un mois de la discothèque, une enquête judiciaire est en cours pour déterminer les conditions dans lesquelles la jeune Guyanaise a été expulsée de la boite de nuit. 
Publicité