publicité

Un ex-agent secret révèle dans quelles conditions Thierry Dol a été libéré

Dans quelles conditions le Martiniquais Thierry Dol et ses compagnons d'infortune, otages d'AQMI au Niger pendant trois ans, ont-ils été libérés ? Le quotidien Le Parisien a rencontré un ancien colonel de la DGSE, présenté comme l'artisan de leur libération.

Jean-Marc Gadoullet, ex-colonel de la DGSE et Thierry Dol, ex-otage © DR
© DR Jean-Marc Gadoullet, ex-colonel de la DGSE et Thierry Dol, ex-otage
  • La1ère
  • Publié le
Si l’on en croit le journal Le Parisien, la réussite de la libération des otages enlevés en 2010 par AQMI (Al Qaïda au Maghreb islamique) ne tient qu’à une rencontre. Celle de Jean-Marc Gadoullet, ex-colonel de la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) et d’Abou Zeid, l’émir incontesté d’AQMI fin décembre 2010. "De Bamako jusqu'aux otages dans le massif des Ifoghas, il y a plus de 1 500 km. Je suis parti en décembre, en pick-up avec deux guides touaregs, sans arme", raconte l’ex-officier dans une interview exclusive accordée au Parisien.
 

Rencontre avec Abou Zeid

"Une fois sur place, Abou Zeid n'a pas bougé, précise Jean-Marc Gadoullet. C'est Barbe rouge, l'un de ses lieutenants, qui s'est levé pour s'adresser à moi en français. Après un long prêche, il m'a pressé : « Tu te convertis ou pas ? » J'ai répondu que j'étais croyant, catholique, et que je ne pouvais pas me convertir comme ça. (…) Les lieutenants se sont cabrés, choqués que je tienne tête. La vérité, c'est que j'avais peur. La nuit est tombée, les phares se sont allumés. On m'a porté des coquillettes et un soda. On m'a proposé un lit de camp. Plus tard, Abou Zeid a voulu me parler à nouveau. Cette fois, il était seul. Nous avons discuté une partie de la nuit".
 

La peur au ventre

"Abou Zeid mesure 1,50 m, mais il est impressionnant, poursuit Jean-Marc Gadoullet. Il est froid, son regard perçant, mais il vous fixe rarement dans les yeux. Il ne quitte jamais son fusil-mitrailleur. D'un instant à l'autre, il peut vous exécuter, c'est du moins sa réputation. Cette nuit-là, nous avons parlé de tout : de la vie, de ma famille, de ma carrière dans l'armée. Je lui répétais régulièrement que j'étais là pour récupérer mes amis".
 

Montant de la tractation ?

Concernant le montant de la tractation, l’ancien colonel de la DGSE ne veut pas donner de précisions. Toutefois Jean-Marc Gadoullet se dit amer et envisage d’attaquer en justice Vinci et Areva. Ces deux entreprises "me doivent de l'argent pour la mission que j'ai menée, explique-t-il au Parisien,  mais surtout ils en doivent aux Touaregs. Je prépare une procédure d'arbitrage pour réclamer ce qui nous est dû". Regardez l’interview de Jean-Marc Gadoullet :

Jean-Marc Gadoullet


Libération de Thierry Dol

Grâce à son intervention et ses contacts avec les touaregs, trois otages sont libérés dès février 2011. Les quatre derniers otages dont le Martiniquais Thierry Dol sont libérés en octobre 2013. "Je n'étais pas physiquement présent lors de la phase d'extraction, contrairement à la première libération, précise Jean-Marc gadoullet au Parisien. En effet, après la mort d'Abou Zeid, je ne suis plus allé directement au contact d'Aqmi car le contact était solidement établi. Pour autant, les hommes que j'utilise, les réseaux que j'utilise ont été mis à contribution (…). La libération des otages s'est faite par l'intermédiaire du président nigérien, Mahamadou Issoufou, de son envoyé Mohamed Akoté et de la DGSE en s'appuyant sur la Défense".

Thierry Dol à son arrivée à l'aéroport militaire de Villacoublay © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP Thierry Dol à son arrivée à l'aéroport militaire de Villacoublay


Ecarté de la DGSE

Peu à peu écarté, Jean-Marc Gadoullet a quitté la DGSE. Il estime avoir été victime d’une campagne de dénigrement. Aujourd’hui Jean-Marc Gadoullet dirige Opos (Opérations et organisations spéciales), une entreprise spécialisée dans les protocoles de sécurité.


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play