publicité

La Réunion et la Guyane se disputent le titre de l’arbre de l’année 2015

Qui du Banian de La Réunion ou du fromager de Guyane sera élu arbre de l’année 2015 ? Les deux sont en compétition pour décrocher ce titre décerné par l’ONF et le magazine "Terre Sauvage". Les prix seront remis en septembre, mais en attendant les réseaux sociaux se mobilisent.

Le Fromager de Guyane a remporté le prix du public de l'arbre de l'année 2015. © www.arbredelannée.com / Magazine Terre Sauvage
© www.arbredelannée.com / Magazine Terre Sauvage Le Fromager de Guyane a remporté le prix du public de l'arbre de l'année 2015.
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
Au compteur, ce mardi 4 août, le Banian de La Réunion affiche 12 601 votes, au coude-à-coude avec le Fromager de Guyane qui comptabilise 11 883 votes. Les deux arbres se disputent la première place du concours depuis plusieurs semaines et ils sont loin devant les autres participants puisque le châtaignier de Mourjou, en Auvergne, arrive en troisième position avec 4 590 votes. A noter également, la participation d'un Fromager de Martinique qui arrive loin derrière avec 680 votes.

Initié par l’ONF, l’Office National des Forêt et le magazine "Terre Sauvage", ce concours de l’arbre de l’année a lieu depuis 2011. Cette année, 300 candidatures ont été examinées et 25 arbres sélectionnés. Les heureux élus ont été photographiés puis soumis au vote du public sur le site internet : http://www.arbredelannee.com.

Qui sont Banian et Fromager ? 

Sur le site, chaque arbre à sa photo et sa fiche d’identité. "Sacré chez les Tamouls, je suis un Banian, qui par exception n'a pas été planté près d'un temple hindou, mais sur un rond-point de la ville du Port à La Réunion. Je ne suis pas une attraction phare, et pourtant inlassablement, je m’étends sur un périmètre de 45 mètres depuis plus de 100 ans, grâce à mes branches tombées au sol, qui deviennent racines à leur tour".

Le Fromager de Guyane, décrit comme un "arbre majestueux", a également sa fiche d’identité. "Assis sur d’imposants contreforts, sa cime, en forme de parasol, domine la canopée à 50 mètres de haut. Ne pouvant laisser indifférent, le fromager est un arbre sacré pour la plupart des communautés forestières guyanaises. L’arbre présenté, situé à Saül, porte d’entrée du Parc amazonien de Guyane, surplombe la mairie et constitue un élément paysager structurant pour le bourg de la commune".

La mobilisation sur les réseaux sociaux

Ces photos et ces descriptions permettent aux votants de cliquer sur l’arbre de leur choix. Un concours qui enflamme les réseaux sociaux où chaque département défend son arbre. "Celui qui ne vote pas pour le fromager de Saul sera déchu à vie de la nationalité guyanaise", ironise même certains sur Twitter.



La Réunion devant la Guyane

Et La Réunion n’est pas en reste, puisque le Banian a récemment dépassé le Saul de Guyane en nombre de votes.

 


Remise des prix en septembre

Depuis l’ouverture des votes le 1er avril, 36 000 clics ont été comptabilisés. Vous avez jusqu’à la fin du mois d’août pour accorder une voix supplémentaire à l’arbre de votre choix. Les votes seront clos en septembre et le prix du public sera alors remis au vainqueur. Le jury se réunira, lui, en Poitou-Charente pour désigner l’arbre qui remportera le prix du jury. "Pas de récompense matériel à la clé", souligne l’organisation du concours. "Seulement le prestige du titre. Ce n’est pas le département ni la région qui sont récompensés, mais l’arbre lui-même".

Une candidature pour l’année prochaine ?

Pour ceux qui veulent aller plus loin. Depuis le 1er juillet 2015 et jusque mars 2016, vous pouvez déposer la candidature de votre arbre pour l’édition de l’année prochaine. Il suffit de donner trois photos de votre arbre, accompagné d’une fiche de présentation pour raconter son histoire et ses spécificités. Plus d’infos sur : http://www.arbredelannee.com

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play