Laurence Smith risque la prison à vie, La Réunion veut la "sauver"

faits divers
La Réunionnaise accusée de meurtre
© CAPTURE D'ÉCRAN CBS
La Réunionnaise est accusée du meurtre de son mari dans l’Etat de Virginie aux Etats-Unis. Émus, les habitants de l’île se mobilisent, tout comme la classe politique.
"Laurence Smith ne doit pas mourir". Tel est le mot d’ordre lancé jeudi 1er octobre après les révélations du Journal de l’île de La Réunion. La veille, le quotidien dévoilait que cette femme originaire de Saint-Denis avait tué son mari américain le 16 mars dans l’Etat de Virginie aux Etats-Unis. Laurence Smith affirme avoir tiré accidentellement et sera jugée pour homicide involontaire courant décembre. Selon le journal, elle encourt des peines allant jusqu’à la condamnation à mort si elle est reconnue coupable.
 
A la une de tous les médias réunionnais, la nouvelle émeut la population. La classe politique est la première à s’être mobilisée. Nassimah Dindar a lancé une pétition pour empêcher l’exécution de cette femme de 37 ans. "La peine de mort a été abolie en France, elle doit être abolie pour tous les Français", clame la présidente du conseil général de La Réunion qui veut interpeller François Hollande et Laurent Fabius. L’appel a pour l’instant recueilli 200 signatures.

UNE JUSTE CAUSE, je pense. PERSONNE ne devrait plus être condamné à mort. Et là, il s'agit d'une compatriote ré...

Posted by Nassimah DINDAR on Quarta, 30 de setembro de 2015

 

"Elle a besoin de notre soutien"

Sur les réseaux sociaux, l’affaire suscite des dizaines de commentaires. "Elle a besoin de notre soutien, coupable ou pas", défend Béatrice Belvisée. Pour Stéphanie Robert, "nul n’a le droit de punir de cette façon".  Certains accusent une "justice débile", d’autres jugent que sa couleur de peau en fait la coupable idéale.
FB1
FB2
Il semble néanmoins que malgré la gravité des faits qui lui sont imputés, Laurence Smith ne risque pas la peine capitale mais plutôt la prison à vie. C’est ce qu’affirme le journal Le Quotidien qui a interrogé Mattew Lowery, le procureur américain en charge de l’enquête. Selon lui, "la peine de mort est de moins en moins fréquente et concerne plutôt les meurtres d’enfants, les meurtres lors de kidnapping ou de braquages".
 
Maître Yola Minatchy, avocate de Laurence Smith, est convaincue du caractère accidentel du meurtre. Interviewée par Réunion1ere, elle s’est dit confiante sur l’issue du procès, après avoir étudié les rapports balistiques qui "prouvent qu’il ne s’agit pas d’un assassinat prémédité". Et de conclure : "nous les Réunionnais, nous devons faire preuve de solidarité face à ce cas et la soutenir".
 
Cela pourrait passer par une collecte sur l’île pour participer aux nombreux frais induits par la détention : "dentifrice, savon, crayons car tout est payant en prison, mais aussi les frais médicaux", énumère l'avocate. Sa caution est fixée à 75 000 dollars. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live