outre-mer
territoire

Des milliers de personnes évacuées en raison du puissant typhon Koppu dans le nord des Philippines

cyclones
Un homme devant la rivère Magat, en crue en raison des pluies diluviennes causées par le typhon Koppu à Bayombong aux Philippines
Un homme devant la rivère Magat, en crue en raison des pluies diluviennes causées par le typhon Koppu à Bayombong aux Philippines ©STR/AFP
Un puissant typhon se déchaîne ce dimanche au nord-est des Philippines. Des milliers de personnes ont dû être évacuées, un adolescent est mort et 8 personnes sont portées disparues. Koppu a provoqué des glissements de terrain. Le typhon se déplace très lentement et inquiète les autorités locales. 
Des milliers de personnes ont été évacuées à l’approche de Koppu, Un adolescent a été tué à Manille lorsqu'un gros arbre renversé par les vents
violents a écrasé sa maison, huit personnes étaient portées disparues. Les autorités philippines prennent très au sérieux la menace que représente ce nouveau typhon. D’autres personnes devront très probablement quitter leurs foyers à mesure de la lente progression du typhon Koppu à travers Luzon, la principale île de l'archipel, au cours des prochains jours. 
 

Des torrents boueux

La province de Nueva Ecija, productrice de riz, connaissaient de nombreuses inondations, et les secours peinaient à arriver. La télévision montrait des torrents boueux engloutissant des maisons et charriant des débris, notamment des troncs d'arbres. Des témoins ont fait état de deux corps emporté par les eaux, mais ceux-ci n'ont pu être retrouvés pour l'instant. 
 

Un typhon qui se déplace lentement

La tempête a touché terre à l'aube dans la localité côtière reculée de Casiguran (étoile rouge sur la carte "google map" ci-dessous) et ses environs, accompagnée de rafales soufflant jusqu'à 210 kilomètres par heure et de pluies torrentielles. Le typhon est resté quasiment stationnaire pendant sept heures avant de se déplacer lentement vers le nord-ouest, ont expliqué les services météorologiques.
 
 

Une zone coupée du reste de l'archipel         

"Il est vraisemblable que le déluge se prolonge pendant des jours", a déclaré à l'AFP la prévisionniste Gladys Saludes. Koppu ne devrait quitter Luzon, où habitent la moitié des 100 millions de Philippins, que mercredi et non mardi comme l'avaient initialement pensé les météorologues. "Koppu a arraché les toitures les plus légères. Des rivières sont sorties de leur lit et les routes d'accès sont entravées par des pylônes et des arbres tombés à terre", a raconté Nigel Lontoc, directeur adjoint de la sécurité civile régionale. La zone est coupée du reste de l'archipel, sans électricité ni communications.
           

Une compétition de surf annulée 

Sur des images diffusées par la télévision ABS-CBN, on pouvait voir qu'un hôpital avait perdu son toit dans la capitale provinciale de Baler, un spot qui attire les surfeurs du monde entier. Une compétition de surf prévue au cours du week-end a d'ailleurs été annulée et les 2.000 participants ont reçu l'ordre de rester à l'abri. 

Risques de glissement de terrain           

Même si la tempête faiblit à mesure qu'elle s'approche des Cordillères, la plus importante chaîne montagneuses des Philippines, les pluies abondantes peuvent provoquer des inondations subites et des glissements de terrains, ont prévenu les autorités. Plus d'1,6 million de personnes vivent dans cette région connue pour ses rizières spectaculaires en terrasses. "Nous recommandons fortement des évacuations forcées dans la région des Cordillères, en particulier les villages qui sont sujet aux glissements de terrains et aux inondations", a déclaré le  directeur du Conseil national pour la réduction des risques Alexander Pama.
 

La crainte de vagues géantes

Face à une mer démontée, les dessertes maritimes par ferry ont été suspendues tandis que les liaisons aériennes ont également été perturbées, avec l'annulation de 30 vols, dont deux vols internationaux. "Je dois souligner qu'il ne s'agit que d'un début. Les gens doivent rester vigilants", a prévenu Alexander Pama. Le typhon se déplace à un rythme inhabituellement lent, soulignent les services météorologiques. C'est pourquoi les risques d'inondations et de glissements de terrain sont élevés. Ces mêmes services ont également mis en garde contre les risques de vagues géantes.
 

Les Philippines, victimes du changement climatique

Les Philippines, pays en développement, subissent régulièrement des intempéries meurtrières, avec en moyenne chaque année une vingtaine de typhons. L'archipel aux 1.700 îles est souvent la première masse terrestre d'importance que rencontrent les typhons qui se forment dans l'océan Pacifique et les scientifiques estiment que la virulence des tempêtes de ces dernières années est imputable au changement climatique. En novembre 2013, le supertyphon Haiyan, le plus violent à jamais toucher terre, avait rasé des villes entières dans le centre de l'archipel et fait plus de 7.350 morts ou disparus.
Publicité