"Corsair n'est plus en vente" affirme son PDG qui prévoit une hausse des vols vers les Antilles

économie
"Corsair n'est plus en vente" affirme son PDG
Le PDG de Corsair, Pascal de Izaguirre, affirme que la compagnie "n’est plus en vente". ©LP
Après l'échec de la vente de Corsair au groupe Dubreuil, Pascal de Izaguirre, affirme dans un entretien à La Tribune que la compagnie "n’est plus en vente". Le PDG de Corsair annonce aussi 10% de vols en plus vers les Antilles.
C’était il y a six mois. Alors que les discussions étaient bien engagées, la vente de la compagnie aérienne Corsair au groupe Dubreuil (la maison-mère d'Air Caraïbes) s’arrêtait brusquement. Les deux groupes annonçaient alors que le projet de cession n'était plus viable. Pourtant, le numéro un mondial du tourisme TUI souhaitait vendre la compagnie aérienne spécialisée dans le transport en direction des Antilles, en raison d’une situation financière critique.

Un projet "alternatif"

Dans un entretien à La Tribune, Pascal de Izaguirre, PDG de Corsair depuis 2010, affirme désormais que "Corsair n’est plus en vente". Le président de TUI France explique qu’il travaille sur un projet "alternatif" pour permettre à la compagnie d'afficher des résultats positifs. D’après La Tribune, le groupe TUI n’aurait pas l’intention d'investir fortement dans Corsair. L’idée sera de rendre la compagnie aérienne rentable et autonome.

Corsair devrait afficher une légère perte opérationnelle pour l'exercice 2014-2015, mais Pascal de Izaguirre affirme à La Tribune, que la compagnie peut à nouveau rivaliser avec la concurrence. "Notre outil de production est très compétitif", estime le PDG.

Ecoutez ci dessous le PDG de Corsair joint par Julie Straboni d'Outre-mer 1ère : 

10 % de vols en plus sur les Antilles

Toujours selon La Tribune, Pascal de Izaguirre se déclare même optimiste pour 2016 et les années qui suivent. Les réservations pour les prochains mois vers les Antilles seraient largement en avance par rapport à l'année dernière. Corsair a décidé d'augmenter ses capacités de près de 10% cet hiver sur chacune des deux îles. La compagnie devrait assurer cet hiver jusqu'à 11 vols par semaine entre Paris et Pointe-à-Pitre et jusqu'à 9 sur Fort-de-France.

Garder et réaménager les Boeing 747

La compagnie prévoit par ailleurs de prolonger les Boeing 747 de sa flotte, alors que se posait la question de leur renouvellement. Avec la chute du prix du baril de pétrole, ces appareils redeviennent compétitifs. Ils devraient également être révisés. Selon La Tribune, Corsair pourrait en profiter pour revoir sa classe économique et sa classe affaires (Grand Large) dans laquelle seront installés des sièges convertibles en lit (flat bed).