En Lorraine, François Hollande lance le service militaire volontaire inspiré des Outre-mer

politique
En Lorraine, François Hollande lance le service militaire volontaire inspiré des Outre-mer
François Hollande a inauguré le premier centre de Service Militaire volontaire (SMV) à Montigny-lès-Metz en Lorraine, ce jeudi 29 octobre. ©FREDERICK FLORIN / AFP
François Hollande était à Montigny-lès-Metz en Lorraine, ce jeudi 29 octobre. Le chef de l’Etat a inauguré le premier centre de service militaire volontaire (SMV) en métropole. Un dispositif directement inspiré du service militaire adapté qui est en place Outre-mer.
François Hollande a inauguré ce jeudi 29 octobre le premier centre de service militaire volontaire (SMV) mis en place à Montingy-lès-Metz, en Lorraine. "Le Service militaire volontaire permet à des jeunes de bénéficier d'une formation professionnelle, gage de savoir faire et d'une formation humaine garantie du savoir être", a écrit le chef de l'État sur le livre d'or de l'institution.
.

Prolongation du dispositif Outre-mer

Le président de la République a rappelé que sa décision de créer ces centres dans l’Hexagone avait été "renforcée" après les attentats du 11 janvier. Le Service Militaire Volontaire est la prolongation en métropole d'un dispositif existant déjà Outre-mer : le Service Militaire Adapté (SMA).

L'Armée de Terre, chargée du projet en métropole, compte recruter et former 300 jeunes pour la première année du SMV, d'ici l'été 2016, et 1 000 au total d'ici septembre 2017. Le centre de Montigny-lès-Metz, premier du genre, accueille déjà une centaine de jeunes. A terme il doit en accueillir 500. "C'est le premier et le plus expérimental. C'est pourquoi il doit absolument réussir", a déclaré le président. D'autres centres seront ensuite inaugurés à Brétigny-sur-Orge (Essonne) en novembre, puis La Rochelle et Châlons-en-Champagne (Marne).

Financé par le ministère de la Défense

L'expérimentation est financée par le ministère de la Défense à hauteur de 40 millions d'euros. Elle mobilisera une centaines d'encadrants militaires pour l'année 2015-16 puis 250 au-delà. Plusieurs sociétés - dont la SNCF, Euro Disney et PSA - se sont déjà engagées à former et embaucher des volontaires.