Le nageur guadeloupéen Ganesh Pedurand fait le buzz en réagissant aux propos de Nadine Morano

racisme
Le nageur guadeloupéen Ganesh Pedurand fait le buzz en réagissant aux propos de Nadine Morano
"Une nation sans couleur, lettre ouverte à Nadine Morano". Cet article publié par Ganesh Pedurand a été lu des milliers de fois sur internet. ©DAMIEN MEYER / AFP
"Une nation sans couleur, lettre ouverte à Nadine Morano". Cet article publié par Ganesh Pedurand a été lu des milliers de fois sur internet. Un buzz qui surprend le nageur guadeloupéen joint par La1ère.fr. 
"Je n’avais pas de haine, juste une envie d’écrire ce que je ressentais", explique Ganesh Pedurand joint par La1ère.fr. "Touché" par les propos de Nadine Morano qualifiant la France de "pays de race blanche", le jeune Guadeloupéen a posté sur son blog une "lettre ouverte" lue des milliers de fois.

Nageur professionnel

"En tant qu’Antillais, en tant que personne de couleur noire, on ne peut qu’être affecté et atteint par ces mots", explique Ganesh Pedurand. Nageur professionnel, le jeune homme de 23 ans a eu envie de réagir. "Comment quand on représente la France en équipe de France, qu’on nage 10 fois par jours pendant des semaines, on peut encore ne pas être considéré comme Français ? ", interroge le triple champion de France élite du 200 mètres 4 nages.

Titulaire d’un Master à l’Ecole de Journalisme de Toulouse, Ganesh Pedurand a l'habitude de poster des articles sur son blog. "J'écris le plus souvent sur la natation et mes articles sont lus entre 500 et 1000 fois", explique le nageur. En publiant, mardi dernier, sa "lettre ouverte à l'attention de Nadine Morano", le jeune guadeloupéen a vu l'audience de son blog exploser. Défendant une France multiculturelle, son texte a été lu par près de 20 000 personnes.

 

Extrait de la "lettre ouverte à Nadine Morano"

"Croyez-vous Mme Morano que Teddy Riner s’est demandé s’il n’était pas trop noir pour être français lorsqu’il a conquis chacun de ses huit titres mondiaux en judo ? Croyez-vous Madame Morano que Zinedine Zidane s’est demandé s’il convenait au standard que vous définissez lorsqu’il a marqué deux buts en finale de la Coupe du Monde de football 1998 ? Avez-vous souvenir d’un tel rassemblement populaire depuis cette victoire emblématique ? Qu’en est-il de Brahim Asloum ? Laura Flessel ? Paul Pogba ? Karim Benzema ? Coralie Balmy ? Mehdy Metella ?", écrit Ganesh Pedurand sur son blog.

Croyez-vous Mme Morano que Teddy Riner s’est demandé s’il n’était pas trop noir pour être français lorsqu’il a conquis chacun de ses huit titres mondiaux en judo ?










"La France d’aujourd’hui n’est plus un pays judéo-chrétien de race blanche mais un pays laïque d’origine multi-culturelle dont le sport est la meilleure preuve que les successions d’immigrés et d’anciens colonisés ne sont pas des envahisseurs, mais un apport bénéfique à notre société", poursuit-il. Et de conclure : "La France n’est pas que blanche. Elle est aussi bleue et rouge. Souvenez-vous du perron de l’Elysée. Le drapeau tricolore figurait en bonne place."

La fierté de ses parents en Guadeloupe

En Guadeloupe, les parents du jeune homme sont très fiers de cette publication. "Ma mère a retrouvé dans mes mots, les valeurs qu’elle m’avait transmises, confie Ganesh Pedurand. C’est grâce à elle que j’ai écrit cette lettre". Ces derniers jours, le jeune homme a aussi eu le soutien de ses amis, "heureux que je prenne position dans ce sens, sans esprit de vengeance et de véhémence".

Ganesh Pedurand invité du Petit Journal sur Canal + :

L'affaire "Air Cocaïne" - Le Petit Journal du 28/10