Un évêque noir prend la tête de l'Eglise épiscopale américaine

religion
Michael Curry
Michael Curry ©Eglise épiscopale américiane
Michael Curry a été intronisé à la tête de l'église épiscopalienne des Etats-Unis, traditionnellement l'église protestante la plus blanche du pays.
Les quelques 1,8 millions de fidèles vont devoir s'habituer à son sourire communicatif et ses fines lunettes. Depuis le 1er novembre, c'est un homme noir de 62 ans qui dirige leur église, Michael Curry. Une petite révolution pour cette église, celle de l'élite blanche américaine, qui ne compte que 4% d'Afro-américains parmi ses fidèles,  contre 90% de Blancs.
 
Une nomination qui interpelle jusqu'au principal intéressé, descendant d'esclaves de Caroline du Nord et d'Alabama qui a lui même admis:  " Ma grand-mère n’aurait jamais pu imaginer Barack Obama à la Maison Blanche et son petit-fils président de l’Eglise épiscopale",  rapporte le Monde dans son édition du 6 novembre.
 

Une église en perte de vitesse

Réputé progressiste, Michael Curry, marié et père de deux enfants va devoir faire face à la désaffection de son église, notamment par ses membres les plus conservateurs. La raison: la nomination en 2003 d'un évêque ouvertement homosexuel dans le New-Hampshire, puis la célébration de mariages homosexuels au sein de l'église.
 
Depuis, des paroisses et même des diocèses entiers ont préféré quitter les rangs de l'Eglise plutôt que d'être associés à ces célébrations. Des fidèles qui pourraient obtenir de  l'archevêque de Canterbury, représentant de l'Eglise anglicane, de rejoindre les rangs de l'église anglicane en Amérique du nord, ce qui serait synonyme de la fin de la toute puissance de l'église épiscopalienne. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live