Une semaine après, l'impossible retour à la vie normale de deux étudiants guyanais présents au Bataclan

terrorisme
Etudiants guyanais bataclan
© France Ô / La1ere.fr
Thomas et Nicolas ont échappé à la mort au Bataclan. Ils racontent l'enfer de l'attaque terroriste, "les gémissements, les coups de feu, les odeurs de sang". Difficile d'oublier ces scènes de cauchemar qui les hantent jour et nuit.
Comment reprendre une vie normale après avoir vu la mort en face ? Thomas Mattelon et Nicolas Laffargue ont échappé à l'enfer vendredi dernier. Ces deux Guyanais installés à Bordeaux depuis un an pour leurs études étaient au Bataclan vendredi dernier pour le concert d'Eagles of Death Metal, un groupe de rock américain. Lorsque les terroristes entrent dans la salle, ils parviennent à fuir miraculeusement. "Nous n'étions pas dans la fosse, mais sur l'estrade, non loin de la sortie de secours. Quand les assaillants sont montés à l'étage, une fille a subitement crié et nous avons réussi à nous enfuir", témoignait Nicolas à La1ère le lendemain du drame. Un jour plus tard, ils rentraient en Gironde, traumatisés.
 
Une semaine après les terribles événements, les deux jeunes hommes n'arrivent pas à penser à autre chose. Certaines images ne les quittent plus : "les gémissements, les coups de feu, les odeurs de sang", lâchent-ils.
 
Thomas et Nicolas sont immédiatement retournés en cours car ils doivent préparer leurs examens. Ils doivent désormais panser leurs blessures psychologiques et physiques.
 
Regardez le reportage de Gaëlle Malet et Jean-Pierre Magnaudet :