outre-mer
territoire

Nicolas Anelka pense qu'il ne rejouera pas en Inde après l'élimination de son équipe

football
anelka koweit
Nicolas Anelka à Koweit City, le 15 avril 2014 ©AFP/YASSER AL-ZAYYAT
Après l'élimination de son équipe Mumbai City du championnat indien, le Martiniquais Nicolas Anelka pense qu’il ne rejouera pas en Inde. L’entraîneur-joueur déplore les mauvais résultats de son équipe et l’état d’esprit du groupe.
L'ancien attaquant international français Nicolas Anelka a reconnu qu'il ne rejouerait probablement pas en Inde, jeudi après l'élimination de son équipe Mumbai City du championnat indien, l'Indian Super League (ISL). "Je pense que je ne reviendrai pas. Parlez-en à la direction de l'équipe", a dit l'entraîneur-joueur de 36 ans après le match nul (1-1) concédé à domicile face aux Kerala Blasters, autre équipe mal classée.

"La principale raison des mauvais résultats de l'équipe est son manque de combativité. Vu la façon dont nous jouons, nous ne méritons pas d'être en demies", a expliqué Nicolas Anelka, cité par la presse indienne. Quant à son avenir, "je ne sais pas. Je vais me reposer et voir ce que je dois faire", a-t-il dit.

Mauvaise ambiance

Le Martiniquais a rejoint l'Inde l'an dernier pour la première saison de l'ISL, une ligue fermée de huit clubs, avant de prendre les rênes de l'équipe pour la saison en cours. L'ancien joueur du Real Madrid, de la Juve et d'Arsenal a eu cette année plusieurs altercations avec ses joueurs, et notamment Sunil Chhetri, le capitaine de la sélection indienne, selon la presse indienne.

Des coups de sang

Nicolas Anelka a connu une carrière mouvementée, marquée par plusieurs coups de sang dans les clubs prestigieux qu'il a fréquentés. Il était arrivé en Inde en provenance d'Angleterre à l'issue d'une suspension infligée en décembre 2013 pour avoir fêté d'une "quenelle", un geste considéré comme antisémite, un but pour West Bromwich Albion, qui l'a par la suite licencié.
Publicité