Les aires marines éducatives de Polynésie se déploient en métropole

environnement
Les Marquises, sauvages et préservées
©© Anne Bonneau Les Marquises, sauvages et préservées
Ségolène Royal, ministre de l’Écologie et le président de la Polynésie, Edouard Fritch ont signé ce mercredi un partenariat sur l'extension du modèle des aires marines éducatives de Polynésie à la France hexagonale. Retour sur ce concept original qui fait école.
C'est à l'occasion de la COP21 à Paris, qu'un partenariat a été signé ce mercredi entre Ségolène Royal, ministre de l'écologie et le président de la Polynésie, Edouard Fritch. Il permettra de déployer ce concept original sur les côtes de métropole. Reste à en préciser les lieux et les modalités d'application.
Edouard Fritch, le président de la Polynésie française (2e à gauche) et Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement
Edouard Fritch, le président de la Polynésie française (2e à gauche) et Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement à la COP21 ©la1ere.fr

Les aires marines éducatives sont des zones maritimes littorales gérées par des élèves autour d'un projet de protection du milieu marin. Il en existe six actuellement, toutes dans l'archipel des Marquises.  "On en est au stade où le concept est exportable au plan national, mais aussi international", assurait au mois d'octobre dernier Olivier Laroussinie, directeur de l'Agence des aires marines protégées.

L’initiative du concept a été lancée en 2013 par l’école primaire de Vaitahu (île de Tahuata aux Marquises), la fédération culturelle et environnementale des Marquises MOTUHAKA et l’Agence des aires marines protégées avec le soutien de la Polynésie française, de la communauté de communes des Marquises (CODIM) et de l’Etat.

Des enfants qui protègent la mer           

"L'idée est de confier un petit morceau d'espace marin à une école", explique le directeur de l’agence des aires marines protégées.  "Il y a un intérêt à la fois de protection du milieu marin et d'éducation des enfants", précisait-il. Son lancement avait fait suite à une campagne océanographique menée en 2012 dans l'archipel. Suite à des échanges avec des scientifiques, les enfants avaient exprimé le souhait de devenir responsables de leur propre aire marine dans la baie en face de leur école.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live