outre-mer
territoire

Un Polynésien poignardé à mort en pleine rue au Mans

faits divers
Angelo Opuu
© POLYNESIE 1ERE
L'homme de 34 ans, natif de Mataiea a été tué par arme blanche dans la nuit du 29 au 30 décembre 2015. Il aurait été poignardé à la suite d'une altercation. L'enquête est en cours, mais n'a toujours pas permis d'identifier le ou les agresseurs.
Angelo Opuu a été tué dans la nuit du 29 au 30 décembre 2015. Son agresseur l'a assassiné à l'arme blanche rue du Docteur-Leroy au Mans. Originaire de Mataiea, cet ancien militaire du 2e Régiment d'Infanterie de Marine de 34 ans était père de famille. Selon Ouest-France, il suivait actuellement une formation en logistique et habitait dans cette ville de l'ouest de la France depuis 2010.

"Des insultes"

Les circonstances du drame sont encore floues. Selon la Maine Libre, le Polynésien allait boire un verre avec des amis dans une rue du centre-ville connue pour ses bars et ses boîtes de nuit lorsqu'il aurait été poignardé dans le dos après un début d'altercation. Le différend pourrait être lié à une demande de cigarette non satisfaite. D'après une source proche de l'enquête citée par le quotidien local, Angelo Opuu était accompagné d'une personne "fortement alcoolisée".

rue docteur leroy
© Willy Colin, France 3 Maine Le Mans - La rue du Docteur Leroy, ses bars et discothèques.

"On a vu des gars jeter une bouteille en verre au niveau de la tête d'un autre, qui s'est baissé pour l'éviter. Elle a explosé par terre. Il y avait eu des insultes juste avant", relate un témoin. "On a vu un homme adossé à un mur. Il n'avait pas l'air bien. Il s'est accroupi comme s'il voulait prendre quelque chose par terre puis s'est relevé et est allé au milieu de la rue. C'est là qu'il est tombé sur le dos", poursuit un autre.

Un choc pour ses proches

À Mataiea, sa famille est sous le choc."Ça m'a fait vraiment mal lorsqu'on m'a appelé pour annoncer le décès", raconte Augustine Opuu, la sœur de la victime à Polynésie 1ère"Il était très gentil, il aidait beaucoup", confie-t-elle. La famille souhaite désormais que le corps soit rapatrié.

L'enquête a été confiée à la section de recherche de police judiciaire (SRPJ) d'Angers. Le ou les auteurs du coup de couteau n'ont pas encore été retrouvés. Aucune interpellation n'a encore eu lieu, mais les policiers ont auditionné plusieurs témoins grâce aux caméras de vidéosurveillance.
Publicité