Lyon: une professeure-stagiaire originaire de La Réunion interpellée pour "apologie de terrorisme" et menaces

justice
Palais de justice Lyon
Palais de justice de Lyon ©JEFF PACHOUD / AFP
Une étudiante de l'Ecole supérieure du professorat et de l'éducation (Espé) de Lyon a été interpellée jeudi après l'envoi de courriels "faisant l'apologie du terrorisme" et menaçant des membres du personnel et des "élèves de religion catholique" de l'établissement.
Âgée de 24 ans et originaire de La Réunion, la professeur-stagiaire, présentée comme "instable" et "dépressive", doit, selon le site Rue89, comparaître prochainement devant le tribunal correctionnel pour "apologie du terrorisme" et "menaces de crime contre les personnes en raison de la religion". Elle a été "identifiée par l'adresse IP d'un ordinateur, qu'elle utilisait à la bibliothèque des sciences de l'université (celle de Lyon 1 dont dépend l'Espé), comme étant l'auteur" des envois, a précisé dans un communiqué la direction de la sécurité publique du Rhône. 

Les courriels ont été envoyés entre le 23 septembre 2015 et le 5 janvier dernier "à plusieurs membres" de l'Espé, "faisant l'apologie du terrorisme et menaçant le personnel et les élèves de religion catholique".
 
 

Des explications confuses

La jeune femme, qui semble en difficulté dans sa formation d'enseignante selon une source policière, avance des explications confuses pour expliquer ses messages électroniques qui font référence à des menaces d'attentats, à des groupes jihadistes ou à la tuerie de Charlie Hebdo. Selon le quotidien régional Le Progrès (article payant), la jeune femme est catholique. Elle aurait agi pour tenter de montrer que des personnes catholiques subissent des menaces.     

La direction de l'Espé a déposé plainte, a précisé à l'AFP une porte-parole de l'université Lyon 1 Claude-Bernard, dont dépend l'établissement. Elle s'est cependant refusée à tout autre commentaire sur l'affaire dans le cadre de l'enquête en cours.