outre-mer
territoire

[Archives d'Outre-mer] Juin 1993 : première grande émission de télévision pour Christiane Taubira

archives d'outre-mer
Christiane Taubira 1993
©Capture d'écran
Les week-ends, La1ere.fr vous propose un voyage dans le temps et l’histoire avec les archives de l'Institut national de l'audiovisuel (Ina). Le 12 juin 1993, les téléspectateurs français découvraient pour la première fois le visage de Christiane Taubira.
Christiane Taubira n'en finit plus d'inspirer les commentateurs de tous ordres depuis sa démission ce jeudi du gouvernement. Critiquée par les uns, admirée par les autres, la désormais ancienne ministre de la Justice ne laisse jamais indifférente. Christiane Taubira est une femme de caractère avec des convictions chevillées au corps et une grande culture. Des qualités que les téléspectateurs de France 3 ont découvert pour la première fois à la télévision, en 1993.

Son surnom est "la petite hache "

Ce 12 juin 1993, Christiane Taubira Delannon, députée de Guyane, est l'invitée de Jean-Pierre Elkabbach. L'émission politique fait ressortir la forte personnalité de cette femme engagée. Elle n'appartient à aucun parti politique, mais elle a été militante dans le mouvement guyanais de décolonisation. On est venu la solliciter pour qu'elle se présente comme députée. Son surnom est "la petite hache ", car elle s'est attaquée à des notables.

Elle brosse un portrait sans complaisance de l'esprit guyanais

Dans cette émission politique, Christiane Taubira revient sur l'histoire métissée de la Guyane et sa généalogie. Elle est très attachée à la notion de liberté et refuse la compromission. L'ancienne ministre de la Justice évoque son mari, Roland Delannon, et sa vie de famille. Elle décrit ce qui compose la culture de la Guyane et brosse un portrait sans complaisance de l'esprit guyanais. Spécialiste de la pêche, elle explique pourquoi les poissons pêchés en Guyane ne sont pas bons, mais par contre la région dispose de ressources naturelles exploitables.

Christiane Taubira évoque également ses projets en politique et la façon dont elle voit son rôle à l'Assemblée nationale. Elle expose sa vision de la société française et confesse que les seules choses dont elle a peur sont la guerre nucléaire et la bêtise humaine.