La Réunion: ouverture aux assises du procès d'un pompier pyromane présumé

faits divers
20160203 Assises 3
©Philippe Hoareau (Réunion1ere)
Le procès de Patrice Nirlo, ex-caporal-chef des sapeurs-pompiers accusé d'être à l'origine d'incendies qui ont détruit plus de 3.500 hectares de forêts, a débuté mercredi devant la cour d'assises de Saint-Denis de La Réunion.
L'ex-caporal-chef de 47 ans avait été interpellé le 26 février 2014 à l'issue de plusieurs mois d'investigations menées par une quinzaine de gendarmes et au cours desquels 350 personnes avaient été auditionnées. Patrice Nirlo avait rapidement reconnu les faits au cours de sa garde à vue. Il évoquait sa maîtrise de la mise à feu et sa parfaite connaissance des effets sur la végétation.
 

Incendies ravageurs

Ces incendies criminels avaient ravagé la zone du volcan et du Maïdo (sud-est et ouest de La Réunion) en octobre 2010 puis de nouveau le Maïdo en octobre 2011, quasiment à la date anniversaire des premiers faits. Regardez ce reportage de Réunion 1ère 

JC TOIHIR


Un millier de personnes mobilisé         

Au total, ces sinistres avaient détruit près de 4.000 hectares de forêts, abritant une faune et une flore rares. Plus d'un millier de personnes (pompiers, agents de l'office national des forêts, policiers, gendarmes, employés communaux) avait été mobilisés et des moyens matériels considérables (dont un Dash 8, avion bombardier d'eau) déployés.

Qui est Patrice Nirlo ? 

Les aveux de l'ex-caporal-chef avaient stupéfié ses collègues dont il était très apprécié. Il avait la réputation d'être un bon professionnel, courageux au feu et soucieux des ses camarades. Il avait d'ailleurs été décoré pour son dévouement lors du sinistre de 2010 qu'il avait provoqué. Regardez ce portrait signé Jean-Marc Collienne de Réunion 1ère :

Réunion 1ère


Le pompier incarcéré          

À la fin de sa garde à vue, le procureur avait Patrice Nirlo décrit comme étant "effondré, profondément abattu et dans l'incapacité de s'expliquer sur ses motivations". Mis en examen pour incendies criminels de bois et forêts et placé en détention provisoire le 27 février 2014, l'ancien pompier est toujours incarcéré.
         

Des incendies sans précédent  

Ces incendies sans précédent dans l'île avaient provoqué une grande émotion chez les Réunionnais. En août 2010, à peine trois mois avant les premiers sinistres, à l'initiative du Parc national, La Réunion toute entière était classée par l'Unesco au patrimoine mondial de l'Humanité pour ses pitons, cirques et remparts.
  

Verdict attendu vendredi         

C'est dans ces zones situées au coeur même du Parc national que les flammes s'étaient déchaînées détruisant plusieurs espèces de faune et de flore endémiques dont certaines gravement menacées d'extinction. Patrice Nirlo qui a déjà été jugé et condamné à 6 mois de prison avec sursis pour des incendies de moindre ampleur allumés en 2013 à Sainte-Marie (commune du nord), encourt une peine de 15 ans de réclusion. Le verdict est attendu vendredi.