La Réunion : douze ans de prison pour le pompier incendiaire

faits divers
20160205 Proces P Nirlo
©Jean-Marc Collienne (Réunion1ere)
Patrice Nirlo, ex-caporal chef des pompiers, a été condamné par la cour d'assises de Saint-Denis de la Réunion à 12 ans de réclusion criminelle pour avoir déclenché cinq incendies majeurs en 2010 et 2011 qui ont consumé près de 4.000 hectares.
Les jurés de la cour d'assises de Saint-Denis ont suivi les réquisitions l'avocat général prononcées à l'issue du procès qui a commencé mercredi. Patrice Nirlo, 47 ans, avait été interpellé le 26 février 2014 à l'issue de plusieurs mois d'investigations menées par une quinzaine de gendarmes au cours desquelles 350 personnes avaient été auditionnées. Il avait ensuite été mis en examen pour incendies criminels de bois et forêts et placé en détention provisoire.
 

Le reportage de Réunion 1ère


 

Cinq incendies majeurs

L'ancien caporal-chef était jugé pour le déclenchement de cinq incendies majeurs dont les feux du Maïdo (ouest de La Réunion) et du massif du Volcan (sud-est de l'île) qui avaient détruit près de 4.000 hectares de faune et de flore protégés. "J'ai honte de ce que j'ai fait, j'ai trahi les pompiers, j'ai fait du mal à ma famille", a lancé le pompier incendiaire pendant le procès. Il était passé aux aveux, sans expliquer ses gestes, dès son interpellation en février 2014.
 

"Un bon pompier"

A la barre de la cour d'assises, l'accusé décrit comme "un bon pompier" par ses collègues, a révélé avoir allumé son premier incendie "accidentellement" à l'âge de 7 ans. Il a aussi avoué avoir allumé "plusieurs incendies chaque année depuis 2008". Selon les experts psychiatres, l'ensemble de ces actes auraient été commis en toute conscience. M. Nirlo "ne souffre d'aucune pathologie": c'est donc un "incendiaire" et non un "pyromane" estiment les médecins.

Selon l'expertise, l'ancien pompier aurait agi "par passion et fascination du feu" et pour être "un héros". Un rôle que l'ex-caporal chef a parfaitement endossé puisqu'il a été décoré pour son dévouement lors du sinistre de 2010 qu'il avait lui-même allumé. Décrit comme un "bon pompier", courageux au feu et soucieux des ses camarades, son arrestation avait fortement ébranlé ses collègues et ses proches. 
 
 

Une catastrophe environnementale

Les sinistres que Patrice Nirlo a déclenchés sont "une catastrophe environnementale dont la réparation prendra plusieurs dizaines d'années", a regretté un représentant de l'Office national de forêts devant la cour d'assises. Outre la perte irrémédiable de certaines espèces de flore, le reboisement d'un hectare de forêt brûlée coûte environ 25.000 euros, a-t-il précisé. Ces incendies sans précédent dans l'île avaient provoqué une grande émotion chez
les Réunionnais. En août 2010, à peine trois mois avant les premiers sinistres, à l'initiative du Parc national, La Réunion tout entière avait été classée par
l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité pour ses pitons, cirques et remparts.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live