Rugby : Guy Novès et Jonathan Danty, à mots croisés

rugby
Noves et Danty
©Franck Fife / AFP
Avant France-Italie, premier match du tournoi des VI nations et début de l'ère Guy Novès, nous avons croisé les propos du nouveau sélectionneur et du Guadeloupéen Jonathan Danty, titulaire ce samedi 6 février au Stade de France. Mots croisés. 

Jonathan Danty

"Guy Novès j'essaie de discuter avec lui, ça lui arrive de déconner mais pour l'instant je n'ai pas assez d'affinités avec lui pour parler de tout et de rien alors je le laisse parler .....et je pars. En fait il m'impressionne car c'est un manager avec son discours et on n'a qu'une envie c'est de ne pas se louper. Il est aussi impressionnant par rapport a ce qu'il dit, ce qu'il a fait, sa manière de dialoguer et de se comporter. Et puis avec ce que j avais entendu sur son sérieux on s'attend à ne pas être détendu alors je me suis retenu..." 
 

Guy Novès

"C'est normal , ce sont les prémices de nos contacts......Mais contrairement à ce que j'ai pu lire Jonathan ne m'appelle pas monsieur Novès , il a voulu dire qu'il a pour le moment beaucoup de respect ou d'appréhension vis à vis de ma personnalité , ou de ma personne . J'espère que petit à petit ce miroir se brisera et qu'on aura un rapport normal, humain, qui ne sera ni paternel, ni celui du prof que j'ai été, mais qui sera celui de tout ce que je représente, celui qui commande, qui dirige, mais aussi celui qui accompagne."
 

Jonathan Danty

"Je ne le connais pas encore trop, mais c'est vrai qu'il a un côté humain dans le style de mon coach en club. La première fois que je l'ai vu , comme j'ai une nature à beaucoup sourire, j'ai pas vraiment ri les premières journées mais aujourd'hui ça va mieux et on se détend. On n'est pas dans une colonie de vacances, croyez moi, on bosse dur...."
 

Guy Novès

"C'est vrai que là je m'adresse à des adultes malgré la jeunesse de beaucoup, on n'est plus dans l'éducation mais dans la responsabilisation. On est face à des jeunes gens qui ne sont plus des adolescents, qui ont une expérience en club importante car ils ont été installés dans leurs équipes de manière progressive. Ils ont la tête sur les épaules et ont gardé un peu de leur insouciance. Mais attention : ils doivent prendre conscience qu'être en équipe de France ça signifie être suivi par des millions de personnes ..."
 

Jonathan Danty

"On est nouveaux, on est jeunes, il va y avoir beaucoup d'attente envers nous, du public, du staff, de vous les journalistes ...
Moi je reste zen, cool, j'ai toujours été comme ça. Mon caractère fait que je ris de tout. Mais ça va je n'ai pas trop la pression du petit jeune qui débarque. C'est bien d'être là mais sans être performants il n'y a pas d'intérêt. "
 

Guy Novès

"C'est vrai que Jonathan, chaque fois qu'il rentre, il est très performant . C'est un joueur de tempérament et j'y suis très attaché, quel que soit le joueur. Il a la tête sur les épaules, il sait qu'il a une très grande marge de progression mais tous les week-end il fait de grandes performances. Il avance, il est tourné vers ce rugby de mouvement tout en étant efficace dans les zones de combat."
 

Jonathan Danty

"On doit mettre tout en place pour être performants, pour que les coachs voient qu'on a assimilé le plan de jeu. Alors on s´aide les uns les autres. Sur le terrain on privilégie la communication par rapports aux affinités, même si on se connaît pour la plupart d'entre nous pour avoir joué dans les équipes de France "jeunes".
 

Guy Novès

"On essaie de s'entourer de jeunes gens lucides et respectueux qui correspondent à ce qu'on appelle les valeurs du rugby."


Jonathan Danty

"J'ai eu, quand j'étais plus jeune, beaucoup de maillots, mais le plus beau reste quand même celui de l'équipe de France. La sensation que ça me fait ? Je le saurai en le portant. Je suis un privilégié de faire partie de ce groupe et je vais faire en sorte de rester le plus longtemps possible."