publicité

Baisse de 22% des réservations de passagers français vers les Antilles en janvier, le zika évoqué

Le syndicat des agences de voyage (Snav) annonce une baisse de 22% des réservations de passagers français vers les Antilles au mois de janvier. Une baisse qui serait "probablement en lien avec la présence du virus zika", selon le Snav. 

© GARDEL Bertrand / hemis.fr
© GARDEL Bertrand / hemis.fr
  • La1ere.fr (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
Moins 22%. C'est la baisse des réservations de passagers français pour les Antilles qu'annonce le Syndicat des agences de voyage (Snav) dans son baromètre mensuel, concernant le mois de janvier. Une baisse "probablement en lien avec la présence du virus zika" précise la Snav. Pour Jean-Pierre Mas, le président du syndicat, "il est toujours très difficile de déterminer la causalité d'une baisse ou d'une hausse de fréquentation [mais] il est certain que parmi les causes à l'origine de la baisse de fréquentation des Antilles françaises, il y a la médiatisation du virus Zika"

Jean Pierre Mas, président du Snav au téléphone de Julie Straboni d'Outre-mer 1ère: 


La Polynésie 

"En ce qui concerne l'Outre-mer, la tendance des réservations vers les Antilles françaises est en forte baisse (-22%) probablement en lien avec la présence du virus Zika dans la zone. A l'inverse, les réservations à destination de la Polynésie française sont orientées à la hausse (+10%)", selon le baromètre Snav/Atout France. "Les précédents mois, nous étions sur une tendance ascendante des réservations pour les Antilles, avec un rythme soutenu", a précisé à l'AFP Richard Soubielle, vice-président du Snav.

Jean-Pierre Mas, président du Snav s'exprime sur l'augmentation de 10% pour la Polynésie:


Les départs effectifs en hausse

Le syndicat des agences de voyage souligne cependant que  "les départs" effectifs vers les Antilles en janvier "n'ont pas été affectés", et sont même en hausse de 11%. Le 28 janvier, la ministre de la Santé Marisol Touraine avait "fortement" recommandé aux femmes enceintes de différer d'éventuels voyages aux Antilles ou en Guyane. "Cette épidémie est une épidémie sérieuse", qui "peut être très grave avec des effets neurologiques et pour les femmes enceintes des complications, des malformations pour leur bébé", avait-elle déclaré. La Cire (Cellule Interrégionale d'épidémiologie) Antilles-Guyane a indiqué il y a quelques jours que l'épidémie de Zika se poursuivait en Martinique et sur les communes du littoral de la Guyane avec respectivement 6.050 et 790 cas cliniquement évocateurs, tandis que la Guadeloupe et Saint-Martin restent moins touchés.

Le reportage sur cette baisse des réservations de Julie Straboni, d'Outre mer 1ère

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play