La Chine réanime le nickel : Eramet-SLN bondit, Vale-Indonésie réagit

nickel
nickel cotation LME Londres
Séance de cotation du nickel -avant la pandémie de Covid- à la Bourse des métaux de Londres (LME). ©Alain Jeannin
Les valeurs boursières des trois producteurs calédoniens de nickel étaient en forte hausse lundi à Paris. A 17 heures, Eramet bondissait de 14%, Glencore de 3,91% et Vale de 9,50%.

Les valeurs minières et métallurgiques ont enregistré lundi une forte hausse en Europe. Une progression qui trouve son origine dans les mesures prises par la Chine pour soutenir son économie et réduire les surcapacités industrielles du pays. La décision de la banque centrale à Pékin de réduire le coefficient de réserves obligatoires imposé à ses banques, devrait favoriser le crédit et la consommation de produits en acier inoxydable. La Chine est le premier importateur mondial de nickel pour l’inox. Le producteur français Eramet a bénéficié de l’interprétation positive de ces décisions chinoises, mais aussi du volontarisme affiché par le gouvernement français dans le dossier industriel de la SLN.

Le nickel entre deux eaux

Pour autant, la prudence s’impose dans l’attente d’une éventuelle confirmation haussière du prix du nickel à la Bourse des métaux de Londres (LME). Le prix de la tonne de métal n’a pas beaucoup bougé la semaine dernière, il s’inscrivait même en baisse de 3,5% à la clôture hebdomadaire.
Même tendance ce lundi à Londres. Le métal perdait 0,53 %, sans véritable orientation. Cependant, l’un des grands négociants du marché des métaux de Londres notait que l’environnement était devenu moins négatif. Pour Triland Metals, si la tendance n’est pas encore haussière, c’est en raison de ventes effectuées, hors LME, par des producteurs non référencés de nickel. Leurs livraisons auraient contribué à créer un climat de doute, en maintenant les stocks à un niveau encore trop élevé.

 

Vale réduit ses coûts en Indonésie

Dans ce contexte toujours aussi indécis, Vale Indonesia a annoncé avoir établi un record de production de mattes de nickel en 2015. Vale Indonesia déclare avoir livré 81.177 tonnes, soit une progression de 4% en glissement annuel. La direction du site indonésien indique avoir baissé de 8% ses coûts de production, en raison notamment d’économies réalisées sur la masse salariale et le prix du mazout, en forte baisse. Vale semble décidé à produire encore plus de nickel indonésien en 2016, malgré un bénéfice net en chute de 70%. Sa production de mattes est principalement destinée au marché chinois. La filiale indonésienne de la multinationale brésilienne entend s'imposer comme un grand producteur régional de nickel. Un producteur à bas coût.