7e tour de la Coupe de France de football : l'AS Vénus de Polynésie et Mzouasia de Mayotte sont fixés

france polynésie française
7e tour de la Coupe de France de football.
©FFF.
Le sport commence à revivre. La Coupe de France retrouve sa formule initiale. Le 7e tour marquera l'entrée en lice des Polynésiens et des Mahorais. Deux clubs qui viendront jouer dans l'Hexagone. Alors que pour la deuxième année consécutive, les Calédoniens ont préféré renoncer. Covid oblige.

La Coupe de France de football a toujours eu ce parfum magique. La possibilité de voir le petit bousculer le grand. Ou quand David, l'amateur a l'occasion unique de terrasser Goliath, le pro. Par le passé, les équipes ultramarines ont pu s'identifier à David. Le Club Franciscain ou encore le Geldar de Kourou ont su se hisser jusqu'en seizièmes de finale. Mais c'était déjà presqu'un autre temps. Une autre époque. L'avant-Covid. L'avant-pandémie. Depuis lors, la vie est devenue bien plus rude pour les équipes amateurs. Chute vertigineuse du nombre de licenciés. Avec la baisse des budgets qui en découle. Heureusement désormais, les clubs des Antilles et de Guyane entrent en lice plus tard. À l'occasion du 8e tour. C'est déjà ça. Mais les Polynésiens et les Mahorais continuent pour leur part à débuter au 7e. Rendez-vous en ce qui les concerne, les 13 et 14 novembre prochains. Le tirage au sort vient de rendre son verdict.

Les Polynésiens de l'AS Vénus déjà à l'entraînement à Toulouse.
Les Polynésiens de l'AS Vénus déjà à l'entraînement à Toulouse. ©Facebook AS Vénus.

 

L'AS Vénus a rendez-vous avec Trélissac

Voilà ce qu'on appelle un tirage costaud. En tombant sur le club périgourdin du Trélissac FC, les Polynésiens ne sont pas vraiment chanceux. L'équipe évolue en Nationale 2 (actuellement à la 5e place du groupe D). Mais surtout, cette ville de la banlieue de Périgueux connaît bien l'Outre-mer. Il s'agira de son quatrième match contre une formation ultramarine en Coupe de France. Pas moins. Tout avait pourtant mal commencé. En 1996, Trélissac chute en Martinique aux tirs aux buts contre le Club Franciscain. Mais quel réveil en 2001. Trélissac accueille l'AS Dragon. Les Polynésiens encaissent quatre buts. Sans pouvoir en marquer un seul. Même histoire ou presque pour les Calédoniens de l'AS Magenta en 2015. La visite des Périgourdins se solde par une lourde défaite calédonienne 3 à 0. Trélissac ? Du sérieux avant tout.

En parallèle, n'allez pas reprocher un quelconque manque de préparation aux Polynésiens. Les joueurs de Vénus ont quitté leur territoire depuis le 29 octobre dernier ! Soit près de quinze jours avant le rendez-vous de Coupe de France. Direction Toulouse. Pas pour le tourisme. Mais bien pour s'entraîner. Les hommes de Samuel Garcia utilisent les infrastructures du Toulouse Football Club. Grand luxe. Sans oublier deux matchs amicaux au programme. Dont un contre Rodez, club de Ligue 2. De quoi faire oublier que les joueurs de Mahina n'ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent depuis leur victoire de juin dernier contre Pirae en finale de la Coupe régionale de Polynésie.

AS Vénus de Polynésie.
Les joueurs polynésiens de l'AS Vénus dans le tramway toulousain. ©Facebook AS Vénus.

 

Les Bretons de Plédran attendent Mzouasia

Et si les Mahorais avaient enfin un peu de chance ? Il semblerait en tout cas que le tirage ait été clément avec eux. L'AS Jumeaux de Mzouasia a rendez-vous avec la formation bretonne du CS Plédran qui évolue en… régional 3, soit la huitième division nationale. Certes, la rencontre se déroulera sur la pelouse du Petit Poucet, tout près de St Brieuc. La météo sera bretonne à n'en pas douter. Mais la chance est peut-être unique de modifier le scénario trop souvent écrit d'avance.

Six ans après, les Mahorais de Mzouasia retrouvent les joies et les honneurs d'un 7e tour de Coupe de France. Un 7e tour – rappelons-le – disputé systématiquement dans l'Hexagone car le département mahorais ne dispose toujours pas du moindre terrain homologué. Le handicap se révèle de taille. À ce jour, aucune formation mahoraise n'est parvenue en 32e de finale. Grande frustration. À moins qu'en 2021, l'AS Jumeaux de Mzouasia ne développe une arme de destruction massive. En finale de la Coupe régionale de Mayotte, Mzouasia a écarté Rosador sur le score de 4 buts à 0. Un seul et même buteur du côté des Jumeaux : Antoissi Loutoufi. Attention à lui.

AS Jumeaux de Mzouasia.
La joie des footballeurs de Mzouasia après leur victoire en finale de la Coupe de Mayotte. ©Facebook Jumeaux.

 

Restent les Antilles, la Guyane et La Réunion

Le 8e tour de la Coupe de France interviendra quinze jours après le 7e. C'est court. À tel point que la Fédération a déjà procédé au tirage au sort des clubs de l'Hexagone qui iront affronter en outremer, les équipes de Guadeloupe et de Martinique. Les Bourguignons de Saint-Appolinaire (N3) et Cholet (N) ont ainsi été retenus. À la seule et unique condition qu'ils passent le 7e tour. S'ils devaient s'incliner à ce stade, une liste de treize autres équipes est déjà prête pour les remplacer. Pourquoi faire aussi compliqué ? Aussi nébuleux ? Difficile de répondre. La Fédération Française de football a toujours eu un fonctionnement très particulier. Ça peut avoir son charme. Mais ça peut aussi décontenancer.

Une seule chose est sûre : au 8e tour, la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane et La Réunion auront chacune, un représentant. Guyanais et Réunionnais viendront jouer dans l'Hexagone. Pour le coup, ils auront donc droit à un adversaire "vraiment" tiré au sort. Un David ou un Goliath. Ce qui n'est jamais le cas pour une équipe ultramarine jouant à domicile. En effet, les équipes métropolitaines devant se déplacer en outremer, doivent avoir un certain niveau sportif ET se déclarer candidate au voyage. Encore un point de règlement qui peut désorienter.