L’actrice Annabelle Lengronne censurée sur Canal+ Afrique pour avoir parlé d’Assa Traoré

médias
Annabelle Lengronne
Annabelle Lengronne le 11 avril 2019 au Sénégal ©Facebook @Anne.gronnlen
L’interview d’Annabelle Lengronne dans Ciné le mag sur Canal+ Afrique diffusée le 11 juillet a été coupée car elle parlait d’Assa Traoré. Depuis, l’équipe de l’émission, choquée par l'intervention du directeur des programmes de la chaîne, a démissionné.
 
Quand elle se rend à Canal+ Afrique le 23 juin dernier, Annabelle Lengronne ne se doute pas que son interview sera tout simplement censurée. La comédienne qui a grandi en Martinique participait à l’enregistrement de Ciné le Mag présenté par Claire Diao. Elle venait parler du film "Filles de joie" dont elle est l’une des trois actrices principales.

Parmi les questions, Claire Diao lui demande : "quelle femme noire est pour vous une figure inspirante ?" Sans tergiverser, Annabelle Lengronne répond "Assa Traoré". La fondatrice du comité vérité et justice pour Adama se bat pour faire reconnaître la mort de son frère -au terme d’une course-poursuite avec les gendarmes- comme homicide volontaire.

Et là, à la grande surprise de la comédienne, elle entend "une voix qui vient du plateau" et l’interview est interrompue. Dans Loopsider, Annabelle Lengronne explique voir "une silhouette qui s’avance et qui dit "On ne parle pas d’Assa Traoré ici". "C’était un ton hostile (…) C’était très agressif", ajoute-t-elle. Il a poursuivi en disant selon la comédienne que "ce n’était pas de la censure mais que ce serait coupé au montage". Le 15 juillet, la comédienne a décidé de raconter publique cette affaire dans un post sur Facebook. 
Cette voix est celle de Frédéric Dézert, le directeur des programmes de Canal+ Afrique. Contacté par Loopsider, Frédéric Dézert se justifie : "Assa Traoré est un sujet franco-français et n’avait aucun rapport avec le cinéma ou notre public africain (…) ce n’est pas de la censure". Il ajoute : "Je ne pense pas avoir été agressif, mais si elle l’a pris comme ça, je suis désolée pour cette comédienne".

Par la suite, Annabelle Lengronne a fait une demande à Canal+ Afrique en demandant que ses propos soient maintenus ou sinon que son interview soit coupée de l’émission. La comédienne ne voulait pas participer "à une émission qui censure". La chaîne a préféré enlever l’interview de l’émission qui a été diffusée le 11 juillet dernier.

A la suite de cet incident, l’équipe de l’émission Ciné le mag animée par Claire Diao depuis janvier 2019 a décidé de démissionner. La présentatrice choquée par l’intervention du directeur des programmes a expliqué sa décision dans le post Facebook ci-dessous.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live