Algama, la start-up d'un entrepreneur guadeloupéen qui valorise les microalgues dans vos assiettes

économie
Algama
Le Guadeloupéen Alvyn Séverien, co-fondateur de la start-up Algama ©Hodane Hagi Ali

Remplacer les oeufs et le lait par des microalgues ? C'est le pari de la start-up Algama, installée à Malakoff. Co-fondée par l'entrepreneur guadeloupéen Alvyn Sévérien, l'entreprise vient de recevoir 600.000 euros de la part de la Région Ile-de-France dans le cadre du Plan de Relance Industrie.

Cookies, brioche, mayonnaise et même saumon végétal. Dans les laboratoires d’Algama à Malakoff, en région parisienne, on développe des produits 100% vegan à partir de microalgues. Des organismes végétaux cultivés en France et en Europe. Leur nom : spiruline ou chlorelle. Ces ingrédients, Alvyn Sévérien, le cofondateur de la star-up, les connait bien. Avant même de se lancer en 2013 dans la recherche autour des microalgues, il les consommait sous forme de compléments alimentaires. "C'est ma tante diététicienne qui réside à Pointe-à-Pitre qui me les a conseillées", confie celui qui a passé une partie de son enfance en Guadeloupe.

Une subvention de 600.000 euros 

Germe alors une idée dans sa tête et celle de ses futurs associés : démocratiser l'usage des algues alimentaires. Pour y arriver, ils s'associent à des chercheurs et notamment au CNRS. L'idée séduit puisque l'entreprise décroche un prix au Salon de l'Alimentation en 2014 avant d'engendrer d'importantes levées de fonds. Fin janvier 2021, c'est la Région Ile de France qui distingue Algama en accordant à la start-up 600.000 euros de subvention dans le cadre du plan de Relance Industrie. De quoi voir venir et développer de nouvelles recettes.  

Algama
Mayonnaise, chocolat, boissons : autant de produits préparés à base de microalgues qu'on retrouve dans les éprouvettes ©Hodane Hagi Ali

Plusieurs de leurs produits, dont une mayonnaise sans oeuf, ont déja été commercialisés par leurs partenaires et se retrouvent dans les rayons des supermarchés. Alvyn Sévérien en est sur : les consommateurs sont prêts à changer leurs habitudes alimentaires à partir du moment où le gôut est au rendez-vous. Un aspect essentiel des recherches menées par son entreprise qui emploie une vingtaine de personnes et espère en recruter 40 de plus au cours des prochains mois. 

Ca peut surprendre au début ! Mais en Guadeloupe, même si on n'est pas végan, on fait très attention. Dans mon entourage, la démarche est très très bien comprise

Alvyn Sévérien, co-fondateur d'Algama

Parmi les derniers nés d’Algama : des cookies aux pépites de chocolat 100% végan. Dans la préparation, on ne retrouve ni œuf ni lait mais du tamalga, un ingrédient à base d'algue. Résultat de la dégustation : on n'y voit que du feu et la gourmandise est bien au rendez-vous. Lait, brioche, condiment...Si la start-up se focalise pour l'instant sur la recherche autour de produits de grande consommation, l'entrepreneur guadeloupéen envisage de s'ouvrir à certaines spécialités culinaires. Alors bientôt des flans coco ou des accras à base de microalgues ? 

Ecoutez le reportage de Hodane Hagi Ali :

Algama, la start-up innovante qui valorise les microalgues