Amendement Lurel pour l'Outre-mer : adopté fin novembre, il est finalement rabaissé à 100 millions d'euros

politique
Lurel au Sénat
©CAPTURE SENAT
Alors que le Sénat se prononce sur le budget 2021, l'amendement Lurel en faveur de l'Outre-mer a quant à lui été rétréci après une seconde délibération ce lundi. Initialement prévu à 2,5 milliards d'euros, il a été ramené à 100 millions d'euros.
Le Sénat, dominé par l'opposition de droite, a adopté ce mardi en première lecture, après l'Assemblée nationale, le projet de budget hors norme pour 2021 du fait du Covid, mais après l'avoir marqué de son empreinte.

Les sénateurs ont achevé hier l'examen de ce projet de loi de finances et
son plan de relance de 100 milliards d'euros. Le vote solennel avait lieu cet après-midi.
Le texte modifié a donc été voté par 211 voix pour (LR, grande majorité des centristes, Indépendants) et 96 voix contre (PS, CRCE à majorité communiste et écologistes). Le groupe RDPI à majorité En Marche s'est abstenu, de même que la majeure partie du groupe RDSE à majorité radicale.
 

Amendement Lurel nettemment rétréci 

Côté "dépenses", les Sénat a voté les crédits de la majorité des "missions" de l'Etat, le plus souvent avec des modifications.
La mission "plan de relance" par exemple, qui représente un peu plus d'un tiers du plan gouvernemental, avec 36,4 milliards d'euros en autorisations d'engagement répartis entre écologie, compétitivité et cohésion des territoires, a été votée au terme d'un débat chaotique.
Lors d'une seconde délibération demandée par la commission des Finances, le Sénat est aussi finalement revenu lundi soir sur l'amendement à 2,5 milliards d'euros du Sénateur guadeloupéen Victorin Lurel (PS) en faveur de l'Outre-mer : son adoption surprise fin novembre avait semé la confusion.
Le président PS de la commission des Finances Claude Raynal avait pointé du doigt à l'époque un problème "d'équilibre budgétaire" avec d'autres amendements insuffisamment gagés, ce dernier "[faisant] exploser tous les compteurs." 
L'amendement de Victorin Lurel en faveur de l'Outre-mer a finalement été ramené à 100 millions d'euros.


La suite dès demain

Après l'examen et le vote au Sénat de ce projet de loi de finances et de son plan de relance de 100 milliards d'euros, députés et sénateurs tenteront dès mercredi de se mettre d'accord sur un texte commun.
En cas d'échec, fort probable, le projet de loi repartira à l'Assemblée nationale lundi prochain, dans l'objectif d'une adoption définitive avant le 18 décembre.