Archives d'Outre-mer : à La Réunion, vivre avec le volcan

archives d'outre-mer
Piton de la Fournaise, en décembre 2021
Piton de la Fournaise, éruption décembre 2021 ©Richard Bohet/AFP
Le Piton de la Fournaise est l'un des trésors de l'île de La Réunion. Chaque éruption laisse des images inoubliables. Ceux qui habitent à proximité savent que la magie du volcan peut aussi devenir dangereuse. Comment ont ils vécu ses plus forts réveils ? Suivez les Archives d'Outre-mer.

Le Piton de la Fournaise est l'un des volcans les plus actifs de la planète. Ses éruptions, comme celle qui se déroulent depuis quelques jours, sont chaque fois un spectacle grandiose que les Réunionnais et les visiteurs ne manquent pas de venir admirer. 

Mais en mars 1977, de mémoire de Réunionnais, "on n'avait jamais vu ça". Et pour cause. C'est la première éruption du XXème siècle hors enclos. Si l'on s'était habitué aux "fumées et même au grondement" du volcan, cette fois, c'est différent. Les fissures des cratères vont laisser la lave s'écouler hors et dans l'Enclos Fouqué, jusqu'au village de Piton Sainte-Rose, le détruisant en partie. Les habitants s'organisent dans l'urgence, voitures, camions, tracteurs, tout véhicule est bon pour évacuer le village menacé par les coulées de lave. Les jeunes se souviennent de l'effort fourni, tous mentionnent ce grand réseau solidaire qui a permis de sauver des vies. L'éruption laissera uniquement des dégâts matériels. Un an après les habitants s'en souviennent. 

Regardez ce reportage de RFO Réunion, d'André Morelle, le 13 avril 1978

©la1ere

 

"Tant qu'il est dans l'enclos, ça va."

Piton de la Fournaise, 1986
Piton de la Fournaise, éruption de mars 1986 ©Jean-Luc Allègre/Only France via AFP Rosine Mazin/Aurimages via AFP

Pierre Rosely avait seize ans lors de l'éruption de mars 1986. Cette année-là, deux coulées hors enclos avaient coupé la Route nationale 2. Une coulée termine sa course dans l'océan, l'autre va détruire plusieurs habitations au Tremblet, dans la commune de Saint-Philippe. Les deux hommes se souviennent de la violence de l'éruption et de l'urgence à s'organiser. Ils reviennent regulièrement vers les lieux, et ne peuvent s'empêcher de ressentir un attachement difficile à décrire pour le volcan. Ils aiment ce "ronflement", qui évoque un dragon endormi, et "tant qu'il reste dans l'enclos, ça va".

En 2002, une nouvelle éruption du Piton fait remonter les souvenirs de deux hommes. Ensemble ils reviennent vers leur ancien village et racontent. 

Un reportage de Michèle Ozoux, RFO Réunion, diffusé le 3 décembre 2002

©la1ere