Archives d'Outre-mer - 14 juillet 1989 : les enfants fêtent le bicentenaire de la révolution

archives d'outre-mer
14 juillet 1989 bicentenaire de la révolution
Les enfants de Saint-Pierre et Miquelon et de La Foa en Nouvelle-Calédonie lors du 14 juillet 1989 ©DR
Il y a trente ans, la France commémorait le 200e anniversaire de la révolution française. En fouillant dans la malle aux trésors des archives d'Outre-mer, nous avons retrouvé l'hommage des enfants ultramarins : défilé de sans-culottes et camargnole dans les trois océans.

Le 14 juillet 1989, à Paris, de nombreux chefs d'État étrangers assistent au traditionnel défilé militaire. Mais c'est le spectacle "La Marseillaise", mis en scène par Jean-Paul Goude, sur les Champs Elysées, qui reste dans toutes les mémoires.

Défilé "La Marseillaise" le 14 juillet 1989 à Paris
Défilé "La Marseillaise" le 14 juillet 1989 à Paris ©Dominique FAGET / AFP

Dans les Outre-mer, les enfants ont beaucoup contribué aux festivités. A La Réunion, 300 "marmay" (les enfants, en créole réunionnais), déguisés en sans-culottes tricolores, défilent en chantant puis dansent une camargnole. En Polynésie, à Papeete, les enfants paradent derrière le défilé des différents corps de l'armée.

Regardez ce reportage de M. Guyard diffusé dans l'Hebdo de RFO : 
©la1ere

A Saint-Pierre et Miquelon, le 14 juillet est toujours une grande fête populaire, très animée. En 1989, trois groupes de révolutionnaires partent d'endroits différents de l'île. Ils se rejoignent pour un lâcher de ballons bleus, blancs, rouges.

Regardez ce reportage réalisé par RFO Saint-Pierre et Miquelon : 
©la1ere

En Nouvelle-Calédonie, à La Foa, les sans-culottes arborent des costumes variés mais toujours colorés. Bonnets phrygiens et charlottes sont de rigueur. Les enfants chantent la Marseillaise lors du dépot de gerbes. Après la cérémonie officielle et solennelle, un énorme lâcher de ballons envahit le ciel pour leur plus grand plaisir. La fête se poursuit par un défilé de lanternes puis par le traditionnel bal populaire.

Regardez ce reportage de F. Genot et P. Vachet de RFO Nouvelle-Calédonie : 
©la1ere
Pourquoi le 14 juillet ?
En mai 1880, le député Benjamin Raspail dépose une proposition de loi selon laquelle "la République adopte comme jour de fête nationale annuelle le 14 juillet". La date du 4 août a aussi été proposée mais c'est le 14 juillet qui est choisi par les députés puis les sénateurs. La loi est promulguée le 6 juillet 1880. La IIIe République choisit de retenir officiellement la date du 14 juillet 1790, jour de la fête de la Fédération, symbole de l'unité de la nation et de la réconciliation, et non pas celui de la prise de la Bastille en 1789, événement jugé trop sanglant.