publicité

Archives d'Outre-mer - 16 novembre 1978 : les derniers mots d'Alain Colas à Teura

Alain Colas disparaît subitement à bord du trimaran "Manureva" lors de la première édition de Route du Rhum en novembre 1978. Il y a quarante ans. Les archives d'Outre-mer vous propose le témoignage de sa femme, mère de ses trois enfants. 

Alain Colas sur le Manureva : lors de son arrivée à Saint-Malo après son premier tour du monde en solitaire en 1974, avant le départ de la première édition de la Route du Rhum, le 30 octobre 1978 © AFP
© AFP Alain Colas sur le Manureva : lors de son arrivée à Saint-Malo après son premier tour du monde en solitaire en 1974, avant le départ de la première édition de la Route du Rhum, le 30 octobre 1978
  • Par Odile Paul
  • Publié le

Une disparition énigmatique

Alain Colas disparaît le 16 novembre 1978 au large des Açores. Le "Manureva" et le marin de légende se sont volatilisés sans laisser de traces. Rien, les recherches en mer n'ont rien retrouvé, ni corps, ni morceaux du bateau. Lors des derniers contacts radio, il dit à Teura :  
 
J'ai pris une queue de dépression. Je marche du feu de Dieu. Je vais te la gagner...

- Alain Colas, navigateur , le 16 novembre 1978

Puis quelques heures plus tard : 
 
Je suis dans l’œil du typhon, il y a des montagnes de vagues, je suis jeté d'une vague à l'autre. Tout est amalgame d'éléments. 

- Alain Colas, navigateur , le 16 novembre 1978


Un navigateur d'exception

Alain Colas est né en 1943 à Clamecy en Bourgogne. Il arrive à la voile par hasard. Il rencontre Eric Tabarly en Australie et monte à bord du Pen Duick III en 1967. Il rachète le " Pen Duick IV " conçu par son mentor et le rebaptise " Manureva ", l'oiseau de voyage en tahitien. Il remporte la transat anglaise en 1972 et établit un nouveau record de course. Il boucle le premier tour du monde en multicoques et en solitaire sans escale de septembre 1973 à mars 1974 et s'offre un nouveau record. En 1975, il conçoit et fait construire un quatre-mâts, voilier gigantesque, à la pointe de la technologie, pour la Transat anglaise en solitaire de juin 1976. C’est le " Club Méditerranée ". Il prend le départ de la première transatlantique française en solitaire, la Route du Rhum, le 8 novembre 1978.
 

Teura Colas, femme de marin

Alain Colas rencontre Teura en 1970 à Tahiti. Trois enfants sont nés de cette union : Vaimiti en 1974, Tereva et Torea, des jumeaux, en 1978. Dix ans plus tard, Teura publie un recueil de poésies en hommage à son homme disparu :
" Pour Alain Colas " de Teura, Recueil de poèmes… en souvenir de nos vies au large d’un autre monde, aux éditions J. Grassin.
Elle raconte qu'elle a écrit un appel à Alain, un appel d'amour. 

Je ne savais pas, tout à fait, avant sa disparition, que l'amour est éternel... et précieux.

- Teura Colas, octobre 1999

 
Retrouvez le témoignage Teura Colas illustré de nombreuses photos personnelles dans ce reportage de RFO (ex La1ère) diffusé le 4 octobre 1999 : 
 

Pour Alain Colas

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play