Archives d'Outre-mer – 1934 : La Réunion, "terre sucrière française"

archives d'outre-mer
sucre réunion
En 1934, le ministère français de l’Agriculture réalisait un film muet en noir et blanc sur les différentes étapes de la culture de la canne à sucre à la Réunion. ©Ina.fr
Les week-ends, La1ere.fr vous propose un voyage dans le temps avec les archives de l'Institut national de l'audiovisuel (INA). Il y a 80 ans, le ministère français de l’Agriculture réalisait un film muet en noir et blanc consacré à la culture de la canne à sucre à la Réunion. 
Aucun son dans ce reportage de 26 minutes, produit et réalisé par le ministère français de l’Agriculture en 1934. Des images en noir et blanc qui laissent une délicate empreinte nostalgique, et des commentaires en incrustation. On mesure le décalage avec notre actuelle technologie de l’information.
 
Cependant ce film est intéressant à plus d’un titre et devrait faire le bonheur des historiens et des agronomes de l’ancienne île Bourbon. « Une culture prime toutes les autres : celle de la canne à sucre, qui fait vivre l’île entière » explique-t-on dans le documentaire. « Elle alimente quinze sucreries, produisant ensemble de 60.000 à 75.000 tonnes de sucre par an. » Le reportage va détailler avec précision toutes les étapes de la culture de la canne, les labours, la préparation des plans, le nivelage, la coupe, le traitement à l’usine etc.  
 
Les commentaires véhiculent l’idéologie coloniale de l’époque. « Penchés sur la terre nourricière, les enfants rivalisent d’entrain. Les fortes races d’Afrique s’y mêlent à la jolie race indienne », précise le texte. Lors de la coupe, « c’est la joyeuse saison pour le monde des travailleurs », « dans un cadre exquis ». « Ainsi, l’œuvre des pionniers restant impérissable, l’île de la Réunion – grâce au labeur de paysans venus de France et de leurs fils – est une belle, aimable et lointaine province de notre pays », conclut le documentaire.
 

REGARDEZ : « L’île de la Réunion, terre sucrière française » (ministère de l’Agriculture, janvier 1934).

Source : INA.