outre-mer
territoire

Archives d'Outre-mer - 1991 : Marie-José Pérec décroche l'or sur 400m aux Championnats du monde de Tokyo

athlétisme
Archives Marie José Pérec
Marie-José Pérec décroche son premier titre mondial lors des Championnats du monde d'athlétisme en 1991 ©ROMEO GACAD / BOB DAEMMRICH / AFP
En 1991, à Tokyo, le monde découvre une jeune Guadeloupéenne, Marie-José Pérec. Elle va devenir la première championne du monde d’athlétisme français. Trajectoire d’une athlète hors du commun.

En 1991, Marie-José Pérec, 23 ans, est l’avenir de l’athlétisme français. Née à Basse-Terre en Guadeloupe, elle débute sa carrière professionnelle en 1988. Cette année-là, elle est couronnée championne de France sur 400 mètres. Elle obtient en 1989 son premier titre sur 200 mètres aux Championnats d’Europe en salle à La Haye. La même année aux Jeux de la Francophonie, elle obtient la médaille d’or sur 200 mètres et au relais 4x100.

En 1991, le monde sera à ses pieds sur 400 mètres : la Guadeloupéenne entre dans la légende et dans le cœur des Français en remportant le premier titre mondial pour une équipe de France d’athlétisme. Retour sur cette course, et l’avènement d’une championne de légende. 

Consécration mondiale à Tokyo

Dans le stade olympique de Tokyo, couloir numéro 4, Marie-José Pérec installée dans les starking-blocks s’apprête à rentrer dans l’histoire de l’athlétisme et pour longtemps. Favorite, elle ne laisse aucune chance à ses adversaires du moment. Avec beaucoup d’assurance et de naturel, elle conclut ce 400 mètres en 49 secondes et 13 centièmes. La concrétisation d’un travail et d’un talent à l’état pur.

Regardez ce reportage de RFO Paris, Richard Boutry et Luc Coutand diffusé dans "Mascarines" le 01 août 1991 : 
©la1ere


La communauté antillaise fière de sa championne

Les Antillais sont en admiration devant les exploits de leur championne. À Paris, les réactions sont nombreuses pour vanter les performances de Marie-José Pérec.

Regardez ce reportage de RFO Paris, William Kromwel et Luc Coutand diffusé dans "Mascarines" le 01 août 1991 : 
©la1ere


Un soutien sans faille de la famille

En 1995 à Goteborg, la famille Pérec est réunie dans le salon familial pour encourager sa championne lors des Championnats du monde. La doyenne des Pérec dite, "Mèmère", a les yeux rivés sur le téléviseur. La tension est palpable. Après 49 secondes d’une course facilement menée, le stress laisse place à la joie. Marie-José Pérec devient pour la seconde fois championne du monde du 400 mètres.

Regardez ce reportage de RFO Guadeloupe diffusé le 02 Août 1996 :  
©la1ere
Publicité