outre-mer
territoire

Archives d'Outre-mer : Kon-Tiki ou une folle épopée familiale

archives d'outre-mer
Kon Tiki
NORWAY - KON - TIKI ©STRINGER / SCANPIX NORWAY / AFP
Le 7 août 1947, le radeau Kon-Tiki construit par l'anthropologue Thor Heyerdahl s’échoue sur l’atoll de Raroia. En 2006, son petit-fils réitère l'exploit en suivant les traces de son célèbre aïeul. Les archives d'Outre-mer vous font revivre ces deux expéditions.   
Le 7 août 1947, le scientifique norvégien Thor Heyerdahl gagne son pari en atteignant l'archipel des Tuamotu en Polynésie. Avec cinq compagnons, il s'est lancé dans une aventure inédite : la traversée du Pacifique sur un simple radeau de bois baptisé Kon-Tiki. Le but ? Démontrer que les populations des îles du Pacifique étaient en partie originaires d'Amérique du Sud.
 

1937 - Naissance d'une théorie controversée sur le peuplement de la Polynésie

C’est en 1937, à Fatu Hiva aux Marquises, lors de son voyage de noces que Thor Heyerdahl commence à échafauder l'hypothèse d'un peuplement de la Polynésie par des navigateurs venus des côtes sud américaines. Le Norvégien a l'intuition d'une origine commune entre les habitants des ces deux régions. Il note des ressemblances dans les représentations sculptées des dieux. Mais il est surtout frappé à l'écoute d'une légende qui évoque un certain Tiki, chef-dieu, fils du soleil, considéré comme l'ancêtre mythique du peuple polynésien.

Ce conte indigène lui fait penser que les ancêtres des Marquisiens pourraient appartenir à une civilisation venue de la cordillère des Andes. Il développe cette hypothèse dans les années suivantes suscitant chez ses confrères dédain et mépris. A l'époque, il est alors communément admis que la Polynésie a été colonisée par des peuplades venues d'Asie et qu'il aurait été impossible à des populations précolombiennes de traverser l'océan.  Il décide donc de prouver que d'anciennes civilisations auraient pu traverser le Pacifique à l'aide d'embarcations primitives.
 

1947 - Traversée entre le Pérou et l'archipel des Tuamotu en Polynésie avec le radeau Kon-Tiki

Thor Heyerdahl prépare son expédition avec cinq autres personnes. Le 28 avril 1947, un ingénieur, un navigateur, deux opérateurs radio, un chargé de vivre et un perroquet embarquent à bord du radeau Kon-Tiki, du nom du dieu soleil chez les Incas. Leur radeau est construit sur le modèle des embarcations traditionnelles précolombiennes : assemblage de  rondins de balsa, sans clou ni rivet, seulement avec des cordes.

Pendant deux mois et demi, ils survivront grâce à la pêche et à la récupération d'eau de pluie et laisseront leur embarcation dériver. A l'aide d'une voile rudimentaire et après 101 jours de navigation et plus de 8000 kilomètres, le Kon Tiki s'échouait à Raroia, un atoll de l'archipel des Tuamotu. Thor Heyerdahl a réussi son pari et rentre alors dans la légende.

Regardez ces images muettes, très rares du départ du Kon Tiki pour son expédition en 1947 (fonds INA- Actualités Françaises) :
 
©la1ere

 

2006 - sur les traces du Kon Tiki : l'expédition Tangaroa 

Le 28 avril 2006, 59 ans après la traversée de Thor Heyerdahl, le Kon Tiki II réédite l’exploit du Kon Tiki. Après 83 jours de mer, l’expédition scandinave à laquelle participe Olav Heyerdahl (le petit-fils de Thor)  traverse le Pacifique des côtes du Pérou à la Polynésie à bord d’un radeau conforme à l’original de son grand-père. L’embarcation atteint l’atoll de Raroia le 8 juillet 2006. C'est avec beaucoup d'émotion qu'Olav, retrouve sur place son père venu l'accueillir.

Ça confirme l'idée de mon père, il disait qu'il était facile de traverser le monde en parcourant l'Océan sur une embarcation très primitive. 
- Thor Heyerdahl (père de l'aventurier).

 
Regardez ce reportage de RFO 1ère diffusé le 01/08/2006 de l'émouvante arrivée de l'équipage norvégien à Papeete et son accueil dans la pure tradition du Fenua : 
 
©la1ere

 
Publicité