outre-mer
territoire

L’arrivée de maladies tropicales dans le sud-est de l’Hexagone inquiète les experts

zika
Moustique-tigre
Moustique-tigre ©FERNANDO DA CUNHA / BSIP
Avec le changement climatique et la mondialisation, le moustique-tigre s’est installé durablement dans le sud-est de l’Hexagone. Et pour la première fois en 2019, trois cas de Zika autochtones ont été confirmés.
 
Le moustique tigre est un vecteur de maladies bien connu Outre-mer. Il transmet la dengue, le chikungunya ou le Zika. En 2019, pour la première fois en France, trois cas de Zika autochtones ont été détectés à Hyères dans le Var. Les cas autochtones désignent des maladies contractées suite à une piqûre de moustique dans l’Hexagone à la différence des cas importés de personnes ayant été infectés lors d’un voyage.
 

►Un rapport qui met en garde

Dans un rapport du GREC sud (groupe régional d’experts sur le climat), des scientifiques basés dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’inquiètent des conséquences du changement climatique pour la santé de la population locale. Le moustique-tigre fait partie de ces rares espèces qui profitent du réchauffement de la planète.
 

►Un moustique qui s'exporte

Originaire d’Asie du sud-est, l'Aedes Albopictus, le fameux moustique-tigre a colonisé toute la ceinture tropicale de la planète à partir des années 80. Il a su s’adapter au milieu urbain, les larves de moustique se développant particulièrement bien dans les bidons ou n’importe quel type de récipients.

Détecté en Italie depuis les années 90, il a fait son apparition dans les années 2000 dans le sud-est de la France. Il a été observé pour la première fois en 2004 à Menton dans un jardin botanique.  Aujourd’hui à l’exception des zones montagneuses, le moustique-tigre est actif dans le sud-est de l’Hexagone du mois de mai au mois d’octobre.


►Propagation de maladies

Mais le changement climatique pourrait "faciliter son expansion latitudinale, accélérer son cycle de développement et augmenter sa période d’activité au cours de l’année" insiste le GREC dans son rapport. Jusqu’à présent, les hivers froids pouvaient stopper sa période d’activité. Quelle sera la situation dans le futur avec l’augmentation de la température de la planète ?

"Depuis 2006 dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, 9 foyers ou épisodes de transmission autochtones sont survenus : 7 de dengue et 2 de chikungunya". Aves les 3 cas de Zika en 2019,  le nombre de cas de maladies transmises par les moustiques augmente d’année en année dans la région. Comme dans les Outre-mer, les autorités invitent désormais la population à lutter activement contre les gîtes larvaires.