publicité

Athlétisme : le Guadeloupéen Wilhem Belocian est dans le coup à Londres

Wilhem Belocian, c'est du sérieux: le Français a confirmé son bon début de saison en prenant une belle 2e place lors du 110 m haies du meeting Ligue de diamant de Londres.

Wilhem Belocian et Pascal Martinot-Lagarde au terme de la course. © AFP /ADRIAN DENNIS
© AFP /ADRIAN DENNIS Wilhem Belocian et Pascal Martinot-Lagarde au terme de la course.
  • La 1ère (avec AFP)
  • Publié le
L'ancien champion du monde juniors, qui sort de plus de deux ans gâchés par les blessures, prouve ainsi qu'il sera l'un des Bleus à suivre très au sérieux aux Mondiaux de Doha (27 septembre-6 octobre). Dans une course où Omar McLeod, médaillé d'or olympique et mondial, faisait figure d'épouvantail, le Guadeloupéen a fait mieux que résister, terminant dans le même chrono que le vainqueur (13 sec 28/100), le Chinois Wenjun Xie. Soit à trois centièmes de son record personnel (13 sec 25/100). 

De quoi donner le sourire et conforter dans sa préparation l'athlète de 24 ans, qui avait déjà fini 2e à Stanford, le 30 juin, toujours en Ligue de diamant. "La forme est là, a réagi le Français. Mon entraîneur m'avait demandé de sortir mes tripes et de mettre en pratique tout ce que l'on avait travaillé. J'étais déterminé et je ne voulais rien lâcher. Après, ça se joue à pas grand chose, donc je suis satisfait." Le sourire est là, les temps sont très corrects et Belocian, qui a tout de même réussi à devancer de nouveau l'ogre McLeod (3e en 13 sec 32/100), comme à Stanford, continue d'engranger de la confiance alors que se profilent les Mondiaux.
 

Les Mondiaux en ligne de mire

"Je suis devant mais ce ne sont que des meetings, a-t-il expliqué. Il faudra attendre la grosse confrontation aux Championnats du monde, où les compteurs seront remis à zéro. Je sais que McLeod est un battant et ça fera en tout cas une très belle bagarre. Mais c'est important pour mon moral parce que je sors de deux saisons galères. Je kiffe ce qui m'arrive actuellement et je prends. Le travail paie."
    
2019 est donc bel et bien l'année de la renaissance pour le Guadeloupéen, qui semblait parti pour gravir les échelons à toute vitesse après une belle médaille de bronze européenne en 2016 à seulement 21 ans avant d'être brutalement stoppé dans son élan et de voir sa carrière mise entre parenthèses par des pépins physiques. 
 

Plus dur pour Pascal Martinot-Lagarde

Pour Pascal Martinot-Lagarde, il y a en revanche encore du pain sur la planche après cette sortie londonienne. Le champion d'Europe, revenu à la compétition seulement le 5 juillet après une blessure à l'adducteur gauche qui a perturbé sa préparation, a échoué en 4e position (13 sec 49/100) et doit encore s'activer pour rattraper le temps perdu d'ici le rendez-vous au Qatar.
    
"C'est logique, ce que j'ai fait aujourd'hui, a-t-il lâché. C'est à peu près ce que j'attendais. Il faut que je continue à bosser. Mon corps et mon adducteur vont mieux. J'ai beaucoup bossé entre Lausanne et aujourd'hui donc c'est normal que je sois un peu KO. Mais ça fait du bien d'encaisser des courses. Je pense que c'était une course plutôt propre, moins rapide mais techniquement plus aboutie que Lausanne."

PML a encore besoin d'enchaîner les courses et les Championnats de France, prévus du 26 au 28 juillet à Saint-Etienne, arrivent sans doute trop tôt et ne lui serviront que de "préparation". Tout le contraire de Belocian, qui se présentera dans le Forez en favori avec l'ambition de décrocher son 2e titre national après celui de 2016, juste avant le début de ses ennuis.  
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play