Au festival d’Avignon, "Politiquement incorrecte", une comédie qui égratigne les sénateurs antillais

spectacle
Madame meuf - politiquement incorrecte
Une ex assistante parlementaire tourne en dérision ses années au Sénat. Particularité : "Madame Meuf" a enchainé des postes uniquement auprès d’élus de la Guadeloupe et de la Martinique. Une pièce à voir jusqu'au 31 juillet au festival Off d'Avignon.

"N’hésitez pas à envoyer le courrier à vos élus, tout va à la poubelle ! " Le ton est donné, Madame Meuf, alias Hélène Vézier dézingue, en robe moulante, son ancienne vie parlementaire. Seule sur la petite scène du théâtre l'Autre Carnot d’Avignon, la comédienne s’anime au fur et à mesure qu’elle développe son CV. Naissance dans une famille conservatrice et bourgeoise, études de sciences politiques à Toulouse, puis premier poste d’assistante auprès d’un sénateur antillais.

L’autodérision

L’avantage principal de ce premier poste ? Les grasses matinées que lui autorise l’écart de fuseau horaire entre les Antilles et Paris. Car la première cible de son humour c’est… elle-même, et son goût davantage prononcé pour la fête, l’alcool et les garçons, que pour la rédaction de nouveaux amendements.

Mais cette satire potache et grinçante n’épargne pas non plus les élus, leur regard condescendant sur les jeunes assistantes réduites à des taches aussi variées que subalternes. Elle raconte aussi l’appétence contrastée des sénateurs pour leur travail… "Ca dépend des élus", relativise Hélène Vézier… 

Moi j’ai bossé avec plusieurs élus antillais, il y en avait des très investis, et d’autres moins… 

Sur le ton de l’humour, Madame Meuf dénonce aussi des sujets graves, découverts en travaillant auprès de ses patrons antillais. Notamment le dossier du chlordécone : "vous savez, ce petit insecticide très sympa qu’on avait arrêté d’utiliser depuis des années en Europe, parce que ça file des cancers terribles", lâche-t-elle à son public, avant de rajouter ironiquement: " en même temps, on avait des stocks … et on l’a fini sur les bananes! "

L’Outre-mer négligé

On l’aura compris, sous ses airs comiques et détachés, Hélène Vézier est sensible à la cause politique. "C’est vrai que quand on était dans l’hémicycle sur les sujets ultramarins, on n'était quand même pas nombreux ", confie hors scène Madame Meuf. "La séance qui est en plein milieu de la nuit à un horaire qui n’arrange personne, c’est assez vrai." Deux jumeaux et quelques désillusions plus tard, Madame Meuf finira par quitter le monde politique pour se lancer dans la comédie. L’histoire dira si les élus concernés, dont les noms ne seront pas dévoilés, sauront rire quand ils la découvriront sur scène.