publicité

Bahamas : 13.000 maisons pourraient avoir été endommagées par l'ouragan Dorian, selon la Croix-Rouge

Quelque 13.000 maisons pourraient avoir été endommagées ou détruites par le passage de l'ouragan Dorian au Bahamas, a indiqué la Croix-Rouge lundi alors que les vents frôlant les 300 km/h se sont abattus sur l’archipel.

Aux Bahamas, des milliers de maisons ont été emportées par des pluies torrentielles et des vents frôlant les 300 km/h lors du passage de Dorian. © Tribune242
© Tribune242 Aux Bahamas, des milliers de maisons ont été emportées par des pluies torrentielles et des vents frôlant les 300 km/h lors du passage de Dorian.
  • La1ere.fr (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
"Nous n'avons pas encore une image complète de ce qui s'est passé. Mais il est clair que l'ouragan Dorian a eu un impact catastrophique", a déclaré Sune Bulow, chef du centre des opérations d'urgence de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). Dans un communiqué, le responsable humanitaire a expliqué que l'organisation, basée à Genève, s'attend à des "besoins importants en abris". Les habitants auront également besoin d'eau potable, d'assistance sanitaire et d'un soutien économique à court terme, a-t-il précisé.
         
L'ouragan de catégorie 5, qualifié de "catastrophique" par le Centre national des ouragans américain (NHC), a touché terre dimanche à Elbow Cay, sur les îles Abacos dans le nord-ouest des Bahamas, pays composé de quelque 700 îles. Selon le Centre national des ouragans américain (NHC), Dorian est "l'ouragan le plus violent de l'histoire moderne dans le nord-ouest des Bahamas". Le bilan des victimes n'est pas encore connu.
 
         
L'ouragan a causé des dégâts considérables dans les îles Abacos et de Grand Bahama aux Bahamas, selon les premières évaluations rapides des autorités et des responsables de la Croix-Rouge sur le terrain. Selon ces rapports, "jusqu'à 13.000 maisons pourraient avoir été gravement endommagées ou détruites", a indiqué la FICR. Par ailleurs, sur l'île Abaco, de vastes inondations auraient contaminé des puits d'eau salée, créant un besoin urgent en eau potable.
 
         
La FICR a débloqué lundi 250.000 francs suisses (environ 230.000 euros) de son fonds d'urgence pour financer les premiers secours. Environ 500 familles recevront ainsi une aide d'urgence, dont des bâches, des couvertures et des chargeurs solaires de téléphone. Ces personnes recevront également un soutien financier pour réparer ou remplacer ce qu'elles ont perdu.
 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play