Nicole Belloubet condamne des "attaques racistes" contre le procureur de Mayotte

justice
Nicole Belloubet
Nicole Belloubet ©Ludocic Marin
La ministre de la Justice Nicole Belloubet a condamné lundi dans un communiqué "les attaques racistes indignes" dont a été victime le procureur de Mamoudzou, à Mayotte, Camille Miansoni, que certains, sur les réseaux sociaux mahorais, accusent de laxisme.
Denis Chausserie-Laprée, procureur près la cour d'appel de Saint-Denis de La Réunion, dont dépend la juridiction de Mayotte, avait dénoncé ces attaques la semaine dernière, annonçant une enquête pour "identifier et poursuivre" les auteurs de ces attaques et injures.
    

L'institution judiciaire combat les atteintes portées au pacte républicain et assure l'égalité de tous devant la loi. Il ne peut être toléré que ses représentants soient violemment injuriés en raison de leur origine".
Nicole Belloubet, ministre de la Justice 

    
Camille Miansoni, d'origine congolaise, a fait l'objet sur les réseaux sociaux de commentaires racistes concernant son action à Mayotte. Alors que la violence et les incivilités se multiplient dans l'île, il est accusé de laxisme vis-à-vis des auteurs d'infractions, ce qu'a réfuté Denis Chausserie-Laprée, sur Mayotte la 1ere. "Camille Miansoni est tenu par les dispositif légaux, il agit au nom de ce que permet la loi", a-t-il ajouté. 

Denis Chausserie-Laprée a aussi dénoncé lors d'une conférence de presse un texte qui, sur internet, appelle à "la loi du Tallion" et est "constitutif d'infractions au droit de presse, injure à caractère racial et diffamation, mais aussi de ce que la loi qualifie d'apologie de la violence".

Alors que certains se sont réjouis de la récente nomination de Camille Miansoni à Brest, M. Chausserie-Laprée a souligné qu'il s'agissait d'une promotion.

Le député LR Mansour Kamardine a lui aussi dénoncé "une inacceptable campagne de communication raciste". "Les magistrats du siège et du parquet ne sauraient porter les insuffisances de l'état de droit à Mayotte, notamment la faiblesse des moyens juridiques, humains et matériels", a-t-il déclaré.