outre-mer
territoire

Benoît Lecomte obligé de suspendre sa traversée du Pacifique à la nage

océan pacifique
Benoît Lecomte se prépare avant sa traversée
Benoît Lecomte a commencé sa traversée du Pacifique en juin dernier. Martin BUREAU / AFP
Le Français Benoît Lecomte, qui a entrepris le 5 juin dernier la traversée à la nage du Pacifique, dans le but d'alerter sur la pollution des océans, a dû renoncer temporairement à son projet à cause de deux typhons.
Depuis son départ le 5 juin d'une petite plage de l'est du Japon, il nageait près de huit heures par jour, accompagné d'un voilier à coque d'acier de 20 mètres. "Deux typhons, Jongdari et Wukong, ont stoppé son élan et ont contraint le bateau à rentrer au port au Japon", a annoncé Benoît Lecomte sur son site internet Seeker, qui suit l'expédition. Un événement qui "témoigne de la difficulté du voyage et de l'imprévisibilité de l'océan".
 
Benoît Lecomte traversée pacifique suspendue
Benoît Lecomte a suspendu son défi à cause des conditions climatiques. Martin BUREAU / AFP

"Plus déterminé que jamais"

"Ben" Lecomte, architecte français installé aux États-Unis depuis plus de 25 ans, s'est préparé physiquement et mentalement à ce projet pendant sept ans. Il espérait initialement atteindre San Francisco, à quelque 9.000 km du Japon, en six à huit mois.
 
Malgré ce contretemps, l'aventurier de 51 ans est "plus déterminé que jamais à poursuivre sa traversée historique transpacifique", selon Seeker, qui ne précise pas quand il compte repartir.
Il avait parcouru 800 km, quand la météo l'a forcé à rebrousser chemin. Benoît Lecomte est accompagné d'une équipe de huit personnes,
qui effectue plus d'une douzaine de recherches sur l'océan et le corps humain pour plus de 27 institutions scientifiques, pour la plupart américaines.
    

Mettre en lumière les dangers de la pollution

Tout au long du parcours, ils prélèvent des échantillons de déchets plastiques. "La situation est encore pire que ce que nous avions imaginé", confie une membre de l'équipe, Maria Amenabar. "Nous devons retourner là-bas et continuer".

Le nageur, qui a prévu de traverser la partie nord du continent de plastique, énorme décharge flottante située entre Hawaï et la Californie, n'en est que plus motivé: "Je veux montrer aux gens pourquoi nos océans sont si importants", dit-il.