publicité

BepiColombo, la première mission européenne vers Mercure sera lancée depuis la Guyane

La mission BepiColombo vers Mercure sera lancée fin 2018 depuis la Guyane. C'est la première fois que l'Europe entreprend le voyage vers cette planète encore peu explorée et mystérieuse.

BepiColombo devra prendre le relais de la sonde Messenger, qui s'est écrasée sur la plus petite planète de notre système solaire en avril 2015. © EADS Astrium / DPA
© EADS Astrium / DPA BepiColombo devra prendre le relais de la sonde Messenger, qui s'est écrasée sur la plus petite planète de notre système solaire en avril 2015.
  • La1ère avec franceinfo
  • Publié le
Cette mission sur Mercure prévue à la fin de l'année et lancée depuis Kourou en Guyane doit permettre aux scientifiques de percer les mystères de ce "caillou calciné" du fait de sa proximité avec le Soleil, selon l'expression de Jean-Yves Le Gall. C'est la première fois que l'Europe entreprend le voyage vers Mercure, planète encore peu explorée et mystérieuse.

Troisième mission vers Mercure 

BepiColombo désigne à la fois la mission menée par les deux agences spatiales européenne (ESA) et japonaise (Jaxa) et l'appareil qui sera envoyé dans l'espace. Haut de 6,4 mètres, l'engin est composé de deux modules qui se sépareront lors de son arrivée sur Mercure. Ces deux modules orbiteront selon des axes différents autour de cette planète, pour une exploration la plus complète possible.

 

Arrivée prévue le 5 décembre 2025

BepiColombo est la troisième mission à se rendre jusqu'à Mercure, et la première européenne du genre. Elle a été précédée par deux missions américaines : Mariner 10, donc, et Messenger, qui a gravité autour de la planète de 2011 jusqu'à l'épuisement de son carburant en avril 2015.

L'objectif de la mission de BepiColombo est "de poursuivre les recherches sur les nombreux résultats intriguants de la mission Messenger de l'agence spatiale américaine Nasa, enquêtant plus que jamais auparavant sur les mystères de Mercure", a indiqué l'ESA. De nombreuses questions demeurent sans réponse. "On ignore encore la structure précise des galces cachées dans les cratères de Mercure, la composition exacte de la surface de la planète, ou encore les spécificités du champ magnétique qui l'entoure", indiquait sur franceinfo la veille du crash de Messenger, Alain Doressoundiram, astrophysicien au Laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique de l’Observatoire de Paris. 

Selon les scientifiques, l'engin serait prêt pour être transféré en mars vers le port spatial européen de Kourou, en Guyane, d'où il partira de la même année pour Mercure. "L'arrivée sur Mercure est prévue le 5 décembre 2025", a annoncé Ulrich Reininghaus, responsable du projet BepiColombo à l'ESA.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play